Honda veut mener des tests pour 2019 lors des GP restants

partages
commentaires
Honda veut mener des tests pour 2019 lors des GP restants
Par : Scott Mitchell
26 sept. 2018 à 12:41

Le directeur de la compétition de Honda souhaite que le constructeur nippon introduise des pièces moteur expérimentales lors des Grands Prix restants cette saison, pour préparer 2019.

L'entreprise japonaise a introduit un moteur à combustion interne évolué en juin et prépare actuellement une dernière amélioration pour la fin de la saison 2018, avant de fournir l'écurie Red Bull l'année prochaine. Masashi Yamamoto, manager général de la compétition chez Honda, a déclaré à Motorsport.com que son entreprise allait expérimenter des choses d'ici la fin d'année.

"D'ici la fin de la saison, et comme préparation pour l'année prochaine, il va y avoir des opportunités de pouvoir essayer des choses sur la piste. Nous voulons faire ce genre de tests et d'erreurs, utiliser cette opportunité lors de la seconde partie de saison."

Lire aussi :

Honda a utilisé beaucoup de pièces cette saison, principalement pour ses raisons tactiques, et donc l'introduction d'un moteur à combustion interne, d'un turbo ou d'une pièce de l'ERS entraînerait une nouvelle pénalité sur la grille. Aussi, il serait logique d'introduire toute évolution majeure ce week-end en Russie afin d'éviter d'avoir à le faire et à subir un recul sur la grille lors du Grand Prix de Honda à domicile, au Japon. D'un autre côté, Sakura pourrait aussi repousser une évolution importante afin de la faire coïncider avec les améliorations prévues par Toro Rosso lors du Grand Prix des États-Unis en octobre.

Alors que les changements majeurs de composants sont les formes les plus évidentes d'évolution des moteurs, les constructeurs peuvent trouver des gains en introduisant de nouvelles pièces auxiliaires, par exemple dans la recherche d'une plus grande efficacité ou de la réduction du poids.

Le conseiller Red Bull, le Dr Helmut Marko, s'est récemment vanté du fait que Honda disposait de ressources inégalées en F1. Bien qu'il ait eu du mal depuis son retour en F1 avec McLaren en 2015, l'amélioration de la fiabilité et des performances de Honda avec Toro Rosso cette année ont joué un rôle-clé pour convaincre Red Bull qu'elle devrait enfin mettre fin à sa relation houleuse avec Renault.

Les gros résultats ont été rares cette saison avec STR, mais Honda s'est assuré la quatrième place à Bahreïn, son meilleur résultat depuis son retour. Ce classement et la plus grande confiance qu'a Red Bull dans cette version du bloc nippon sont en grande partie dus à une refonte de sa structure de management.

Yusuke Hasegawa s'est retiré fin 2017 et ses responsabilités ont été partagées entre Toyoharu Tanabe, le nouveau directeur technique piste de Honda, et Yasuaki Asaki, qui dirige le programme de recherche et développement à Sakura.

Yamamoto a déclaré : "Nous avons modifié notre organisation pour cette année et clarifié le fonctionnement en piste et le rôle de développement. Il y a deux bâtiments principaux. Nous avons renforcé ces deux fonctions et nous avons des leaderships forts de part et d'autre avec Tanabe et Asaki. Donc, y compris du côté de nos installations, nous sommes en meilleure forme qu'avant."

Prochain article Formule 1
Renault espère poursuivre sur sa lancée en Russie

Article précédent

Renault espère poursuivre sur sa lancée en Russie

Article suivant

Herbert : Le sort de Vandoorne est un avertissement pour Norris

Herbert : Le sort de Vandoorne est un avertissement pour Norris
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Scott Mitchell
Type d'article Actualités