Formule 1
12 mars
-
15 mars
Prochain événement dans
53 jours
C
Grand Prix de Bahrein
19 mars
-
22 mars
Prochain événement dans
60 jours
02 avr.
-
05 avr.
Prochain événement dans
74 jours
C
Grand Prix de Chine
16 avr.
-
19 avr.
Prochain événement dans
88 jours
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
102 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
Prochain événement dans
109 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
Prochain événement dans
123 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
137 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
Prochain événement dans
144 jours
25 juin
-
28 juin
Prochain événement dans
158 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
Prochain événement dans
165 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
Prochain événement dans
179 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
Prochain événement dans
193 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
221 jours
03 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
228 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
242 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
249 jours
08 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
263 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
277 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
284 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
298 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
312 jours

Gagner ne suffirait pas à convaincre Honda de rester en F1

partages
commentaires
Gagner ne suffirait pas à convaincre Honda de rester en F1
Par :
25 nov. 2019 à 11:14

La perspective de lutter aux avant-postes est primordiale pour Honda en Formule 1, mais cet élément doit s'accompagner d'un meilleur équilibre financier si le motoriste japonais veut poursuivre son programme en 2021.

À la croisée des chemins depuis son retour en Formule 1 en 2015, Honda peut se targuer d'avoir réalisé des progrès probants depuis son divorce avec McLaren qui a laissé place à l'union avec Red Bull Racing. Le motoriste japonais va boucler sa meilleure saison depuis le début de son implication dans les motorisations turbo hybrides, avec également le goût retrouvé du succès puisque Max Verstappen a décroché trois victoires jusqu'à présent cette année.

Lire aussi :

Néanmoins, ces victoires et les belles promesses qu'elles procurent pour 2020 ne peuvent pas constituer le seul critère de décision pour l'avenir du programme. Dans un an, Honda arrivera au terme de son engagement initial en Formule 1, et la marque doit statuer sur son avenir dans la discipline avec un autre élément déterminant à prendre en compte, financier celui-là.

"Nous avons commencé à calculer combien cela nous coûtera avec la future réglementation", précise à Motorsport.com Masashi Yamamoto, directeur général de Honda F1. "Nous avons noté le fait que c'était très dur pour tous les constructeurs actuellement, en raison du changement environnemental vers l'électrification. Nous listons donc les coûts de développement et nous avons des discussions internes."

Progresser encore mais dépenser moins

Lors de l'entrée en vigueur de la réglementation 2021, celle touchant à la motorisation sera peu affectée puisque la même technologie sera conservée. Cependant, de plus grandes restrictions s'appliqueront afin de limiter les dépenses. "Il est vrai que les coûts constituent le plus gros problème", confirme Yamamoto. "Gagner est la première priorité. Une fois que nous décidons de participer, nous voulons essayer de gagner." 

Max Verstappen, Red Bull Racing RB15

"C'est positif d'obtenir de bons résultats [en 2019]", poursuit-il. "Mais le plus important, c'est l'équilibre avec les dépenses. Nous devons placer énormément de budget pour accélérer notre développement et rattraper les meilleurs. Et maintenant, nous projetons la manière de maintenir les conditions actuelles tout en réduisant les dépenses en même temps."

Le dirigeant japonais reconnaît volontiers qu'en dépit de ses progrès visibles, Honda n'a "pas rattrapé" la totalité de ses rivaux et a encore un travail important à fournir dans ce domaine. La problématique pour le motoriste est donc de pouvoir maintenir sa progression tout en réduisant peu à peu les moyens consentis, et ce en espérant que de nouvelles voies soient explorées à plus long terme en matière de réduction des coûts.

Outre le temps restreint au banc d'essai à partir de 2021, la perspective d'introduire des pièces standards dans les unités de puissance pourrait convaincre à un horizon plus éloigné. "C'était une idée", confirme Yamamoto. "Mais globalement, nous sommes peut-être encore en retard, donc ça aurait été difficile d'utiliser des pièces standards. Mais pour reprendre cet exemple, si la FIA pouvait montrer qu'en 2025 ils pourront distribuer tel ou tel élément comme pièce standard, peut-être que ça pourrait affecter notre décision de continuer ou non. Car nous pourrions alors voir les choses à plus long terme sur le plan budgétaire."

Propos recueillis par Scott Mitchell  

Article suivant
Vandoorne : "Alonso avait toujours ce qu'il voulait" chez McLaren

Article précédent

Vandoorne : "Alonso avait toujours ce qu'il voulait" chez McLaren

Article suivant

Pneus 2020 : Pirelli respectera la volonté des écuries

Pneus 2020 : Pirelli respectera la volonté des écuries
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing Boutique , Toro Rosso Boutique
Auteur Basile Davoine