Formule 1
C
Grand Prix de Bahrein
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
20 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
69 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
82 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
104 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
125 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
139 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
153 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
181 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
188 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
202 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
209 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
237 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
245 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
258 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
272 jours

Honda : 3 moteurs par an, "difficile" d'un point de vue technique

partages
commentaires
Honda : 3 moteurs par an, "difficile" d'un point de vue technique
Par :
8 janv. 2018 à 08:45

Cette année, chaque monoplace de Formule 1 ne pourra plus être équipée que de trois unités de puissance au lieu de quatre en 2017. Il faudra même se contenter de deux MGU-K, batteries, et unités de contrôle électronique.

Fernando Alonso, McLaren MCL32 s'arrête en piste
Fernando Alonso, McLaren, immobilisé en piste
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Yusuke Hasegawa, directeur du programme F1 de Honda
Fernando Alonso, McLaren MCL32

C'est une bien mauvaise nouvelle pour Honda qui, lors de la troisième campagne de son projet, a connu des problèmes de fiabilité plus accrus que jamais, ayant eu besoin d'utiliser jusqu'à 12 versions du même élément sur une seule monoplace, au lieu des quatre prévues. Respecter les quotas imposés par la nouvelle réglementation ne sera donc pas une partie de plaisir.

Forcément, Honda n'est pas enthousiaste à cette idée, pas plus que d'autres acteurs du monde de la Formule 1 tels que Christian Horner, directeur de Red Bull Racing, une écurie qui a également subi des problèmes de fiabilité en 2017. Cependant, l'unanimité des équipes n'a pas pu être trouvée pour annuler cette évolution de la réglementation.

"C'est très dur", déclarait Yusuke Hasegawa avant qu'il ne soit annoncé qu'il quitterait le projet F1 de Honda à partir du 1er janvier. "Ce n'est pas que pour nous. Renault a eu des difficultés. Je ne pense pas que ce soit raisonnable."

"D'un point de vue technique, c'est difficile. Si nous économisons la performance du moteur, c'est facile à accomplir. Si nous utilisons 2000 tr/min de moins, bien sûr nous pouvons finir la course, mais ça n'a pas d'intérêt."

Et lorsqu'il lui est demandé si la réglementation protège Mercedes et Ferrari, Hasegawa répond : "En conséquence, oui. Nous en avons souvent discuté. Avec trois moteurs, nous n'avons que deux opportunités de faire évoluer le moteur. Il en faut un bon au début, mais si ce n'est pas le cas, nous n'avons que deux opportunités d'en adopter un nouveau. Réduire les coûts est important, donc je soutiens la réduction des coûts."

Rappelons qu'en 2018, c'est à la Scuderia Toro Rosso que Honda fournira ses unités de puissance, McLaren adoptant celles de Renault.

Propos recueillis par Lawrence Barretto

 
Article suivant
Renault : Viser le podium en 2018 n'est "pas raisonnable"

Article précédent

Renault : Viser le podium en 2018 n'est "pas raisonnable"

Article suivant

L'ingénieur de course de Räikkönen quitte Ferrari

L'ingénieur de course de Räikkönen quitte Ferrari
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Lawrence Barretto