Honda exclut de s'impliquer dans le moteur Red Bull 2026

Honda affirme n'avoir aucune intention de s'impliquer dans le développement d'un moteur de Formule 1 pour la nouvelle ère en 2026, malgré sa collaboration actuelle et prochaine avec Red Bull.

Honda exclut de s'impliquer dans le moteur Red Bull 2026

Honda va quitter la Formule 1 à la fin de la saison actuelle mais a annoncé la semaine passée que la coopération avec Red Bull Racing allait se poursuivre. Red Bull va reprendre la propriété intellectuelle de l'unité de puissance Honda, et les ingénieurs actuellement impliqués dans le projet vont continuer de travailler dessus – au moins en 2022. Les groupes propulseurs seront assemblés au Japon, et Honda continuera de fournir une assistance en bord de piste quant à l'ingénierie et l'exploitation des moteurs.

Par la suite, Red Bull endossera la responsabilité de toutes les activités F1, établissant actuellement son propre département moteur, mais Honda gardera sa propre implication en sport auto avec un partenariat à long terme avec la marque au taureau, qui inclura un programme de jeunes pilotes et d'autres activités.

Cet accord associé au fait que Honda se tient au courant des discussions actuelles concernant la réglementation moteur 2026 alimente les rumeurs selon lesquelles le motoriste nippon pourrait être tenté par un retour à moyen terme.

La F1 se dirige vers des carburants plus écologiques, ce qui s'avère attrayant pour les constructeurs automobiles du monde entier. Mais malgré ces rumeurs, Honda se montre clair sur le fait que ses dirigeants n'ont pas discuté d'une implication dans la nouvelle génération d'unités de puissance.

Toyoharu Tanabe, F1 Technical Director, Honda, and Masashi Yamamoto, General Manager, Honda Motorsport, with the car of Max Verstappen, Red Bull Racing RB16B

Directeur des communications chez Honda, Koji Watanabe a écarté cette idée lors d'une conférence de presse à Tokyo : "Il n'y a pas de possibilité particulière de coopération pour les unités de puissance nouvelle génération. Tous nos ingénieurs qui seront impliqués dans le lancement de Red Bull Powertrains – ce n'est qu'un pont en 2022, un soutien, afin qu'ils puissent lancer leur département moteur sans accroc."

"Je ne pourrais pas faire ça [travailler sur un projet 2026], même si on me le demandait. Je n'ai aucune intention de le faire maintenant, et on ne me l'a pas demandé."

Les motoristes actuels de la Formule 1 continuent de discuter sur la nouvelle réglementation moteur 2026, dans l'espoir d'attirer Porsche ou Audi en se débarrassant du MGU-H.

Lire aussi :

partages
commentaires
Vettel assume la responsabilité du choix des pneus slicks
Article précédent

Vettel assume la responsabilité du choix des pneus slicks

Article suivant

Ocon sans arrêt : "Avec un tour de plus, j'aurais crevé"

Ocon sans arrêt : "Avec un tour de plus, j'aurais crevé"
Charger les commentaires