Formule 1 GP de Monaco

Honda n'a pas peur d'avoir perdu 18 mois de développement

Honda rappelle que, pour son retour officiel en 2026, la situation n'aura strictement rien à avoir avec celle de 2015 lors de son engagement avec McLaren.

Garage Red Bull Racing

Honda fera un retour officiel en Formule 1 aux côtés d'Aston Martin en 2026. Malgré une collaboration qui s'est poursuivie avec Red Bull dans l'assemblage des blocs, ce sont dix-huit mois de parenthèses dans le développement de son unité de puissance qu'il va falloir gommer. Une situation qui n'inquiète pas outre-mesure le motoriste nippon, convaincu de pouvoir être d'emblée au niveau de la concurrence dans deux ans et demi.

Honda a été convaincu par l'électrification accrue qu'impliquera la future réglementation, ainsi que le passage à des carburants durables. Le fait de ne pas avoir mis fin brutalement à son programme mais d'avoir quitté la F1 en douceur devrait amortir le retard potentiellement provoqué par l'absence d'engagement officiel depuis fin 2021.

"J'aimerais mentionner que l'on a continuellement fourni des moteurs à la demande de Red Bull, même pour leur F1 actuelle, et que nous sommes donc toujours en activité sur les Grands Prix", rappelle Koji Watanabe, patron de HRC, la branche sportive de Honda. "En ce qui concerne la nouvelle réglementation qui sera introduite à partir de 2026, on s'est continuellement engagé dans les études sur les facteurs importants en termes d'unités de puissance. On ne s'est donc pas totalement retiré de nos activités de recherche et développement. Contrairement à la fois précédente où on s'était totalement retiré, on est déjà engagé dans le développement."

La situation de Honda n'a en effet rien à voir avec celle de son retour en 2015 avec McLaren, après plusieurs années d'absence et, surtout, une réglementation V6 turbo hybride qui n'avait pas été anticipée et qui lui était inconnue. Cette fois, le cycle réglementaire sera une évolution de ce que le motoriste japonais connaît déjà.

LIRE AUSSI : Pourquoi Honda fait volte-face après son vrai-faux départ

Depuis le retrait officiel de Honda, fin 2021, le personnel qui travaillait sur le développement du moteur a été réaffecté dans des branches non sportives pour mener des recherches sur des "projets neutres en carbone", mais HRC a tout de même déjà mené des études pour la direction à prendre à partir de 2026. Ce qui a d'ailleurs conduit à la décision d'un retour.

"Jusqu'en mars 2022, on était pleinement engagés dans l'évaluation du développement des unités de puissance jusqu'à la fin de cette même saison", précise Koji Watanabe. "On avait donc l'ensemble des effectifs. Cependant, ils ont ensuite été affectés à différents projets neutres en carbone. L'effectif chargé du développement a donc commencé à diminuer à partir d'avril 2022."

"En avril 2022, une nouvelle entreprise appelée Honda Racing Corporation a été créée. Il s'agit de la société dédiée aux sports mécaniques. Elle a continué les études et le développement des technologies pour quatre roues, et on a commencé les études concernant la nouvelle réglementation. Par conséquent, on ne pense pas avoir perdu grand-chose à ce stade en nous retirant de la F1."

Propos recueillis par Adam Cooper et Jonathan Noble

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent EL1 - Max Verstappen déjà loin devant
Article suivant Le marsouinage fait son retour à Barcelone

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse