Une Red Bull rebadgée rend Honda perplexe

Quittant bientôt la Formule 1, Honda cèdera ses moteurs V6 hybrides à Red Bull en 2022, même si la vue d'une unité de puissance rebadgée provoquera des "sentiments contradictoires" à Sakura.

Une Red Bull rebadgée rend Honda perplexe

Honda se retirera des circuits de Formule 1 de manière officielle à la fin de la saison 2021. Cependant, la marque japonaise continuera de vivre sous un nouveau nom. Red Bull conservera les blocs V6 hybrides nippons l'an prochain mais ceux-ci seront rebadgés, à l'instar des moteurs Renault, appelés Tag Heuer chez Red Bull entre 2016 et 2018.

Si Honda a accepté de céder ses moteurs à l'écurie autrichienne, le fait de les voir perdre leur nom rend perplexe plus d'un, comme l'explique Masashi Yamamoto. "Avec Red Bull, nous avons décidé de la direction à prendre et nous sommes maintenant en train de régler les détails de la manière dont Honda pourra soutenir le programme l'année prochaine", commente le directeur général de Honda F1 sur le site officiel de la catégorie reine.

"Je suis vraiment heureux qu'à partir de l'année prochaine, [Red Bull] ait quelque chose de notre conception. Chez Honda, nous voulons soutenir Red Bull du mieux que nous pouvons, afin de leur donner une unité de puissance compétitive qui leur permettra de se battre pour le titre. Il n'y aura pas la mention Honda sur la voiture ou le moteur. Donc, les sentiments seront contradictoires. Le cœur de la voiture est une Honda, mais ce n'est pas vraiment une Honda !"

Lire aussi :

Dans la continuité des bonnes performances de 2019 et 2020, les écuries à moteur Honda ont impressionné à Bahreïn, théâtre de la première course de la saison 2021. Sur le circuit de Sakhir, Max Verstappen a décroché la pole position avec près de quatre dixièmes de seconde d'avance sur Lewis Hamilton, tandis que Pierre Gasly pointait à la cinquième place.

Red Bull et AlphaTauri ont bénéficié de l'introduction anticipée du nouveau moteur Honda, qui était censé voir le jour en 2022. D'après Yamamoto, les efforts et l'expérience des ingénieurs japonais ont permis un gain de puissance significatif qui pourrait assurer plusieurs victoires et podiums cette saison, alors que la lutte entre Red Bull et Mercedes n'a jamais été aussi intense.

"Dans le calendrier initial, l'unité de puissance devait être livrée en 2021", révèle Yamamoto. "Mais le COVID-19 a impacté le développement donc nous l'avons reportée à 2022. Puis, les choses ont changé de nouveau parce que nous avons annoncé notre retrait de la Formule 1 à la fin de l'année 2021, alors nous avons encore avancé [l'introduction du nouveau moteur]."

"En prenant en compte le temps imparti, cela a été très difficile. Mais nous avons accumulé beaucoup de connaissances depuis 2015 [lorsque Honda est revenu en F1 avec McLaren, ndlr], donc j'ai fait confiance aux ingénieurs. Nous étions sûrs que ce moteur allait être plus puissant, notre détermination était vraiment forte."

"De manière réaliste, il sera vraiment difficile de gagner toutes les courses ou d'être performant sur chaque circuit", ajoute Yamamoto à propos de la campagne 2021. "Mais avec Red Bull, nous sommes certains que nous remporterons certaines courses. Pour les autres Grands Prix, nous devons nous assurer de décrocher au moins un podium."

partages
commentaires

Related video

Pourquoi la FIA se montre plus stricte sur les contrôles

Article précédent

Pourquoi la FIA se montre plus stricte sur les contrôles

Article suivant

Prost : "Normal qu'un jeu psychologique s'installe" entre Alonso et Ocon

Prost : "Normal qu'un jeu psychologique s'installe" entre Alonso et Ocon
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing
Auteur Aurélien Attard