Honda va aider Red Bull à poursuivre le développement moteur

Les espoirs de Red Bull de maintenir le niveau de performance actuel avec ses propres moteurs de Formule 1 sont encouragés par Honda, qui s'engage à poursuivre le travail de développement.

Honda va aider Red Bull à poursuivre le développement moteur

Red Bull Racing a connu un début de saison prometteur en Formule 1, Max Verstappen ayant signé la pole position à Bahreïn et remporté le Grand Prix d'Émilie-Romagne. C'est notamment grâce aux progrès de Honda, qui va quitter la F1 au terme de cette campagne.

La reprise du projet Honda par Red Bull pour 2022, avec un gel moteur à la clé, rend essentiel que l'écurie ne perde pas du terrain cet hiver lorsque les autres motoristes vont travailler dur pour concevoir l'ultime version de leur unité de puissance. Or, malgré le départ de Honda, la marque nippone aide Red Bull à se préparer pour les nouveaux carburants qui arrivent.

Lire aussi :

À partir de 2022, la Formule 1 se dirigeant vers un avenir plus écologique, les moteurs doivent utiliser du carburant E10, qui inclut 10% d'un mélange d'éthanol. Ce changement de carburant requerra une adaptation des moteurs pour maximiser les performances, et c'est dans ce domaine que travaille Honda pour aider Red Bull à se préparer au mieux.

"Le plus grand défi pour tous les motoristes est l'arrivée de ce nouveau carburant", déclare Christian Horner, directeur de Red Bull Racing, à Motorsport.com. "Honda va donc, tant qu'ils ont les ressources à leur disposition, s'assurer que nous abordions ce gel de la meilleure manière possible. Le travail est en cours : Honda continue de travailler à Sakura avant que tout ne soit transféré."

Si la décision de Red Bull d'établir son propre département moteur est la conséquence directe du retrait de Honda, l'entreprise au taureau en fait finalement un projet bien plus conséquent. Son intention est claire : concevoir sa propre unité de puissance pour la nouvelle réglementation de 2025, en témoigne la signature de Ben Hodgkinson en provenance de Mercedes au poste de directeur technique moteur.

Les travaux ont commencé pour construire la nouvelle usine à Milton Keynes, et Horner espère que le succès sera au rendez-vous : "Bien sûr, avec le gel moteur, il était important d'avoir un garde-fou pour ce qui sera effectivement une période d'intérim. Mais pour le nouveau moteur, peu importe quand il va arriver, potentiellement en 2025, nous bâtissons évidemment une structure. Nous allons hériter d'excellentes personnes et de talents de Honda, mais nous sommes absolument dévoués à recruter les bonnes personnes aux bons postes d'une manière efficace, pleinement intégrée au département châssis de l'entreprise."

partages
commentaires
Honda a tiré les leçons de la Turquie 2020 sur les départs

Article précédent

Honda a tiré les leçons de la Turquie 2020 sur les départs

Article suivant

Doublé par Tsunoda, Vips sait que la F1 va devoir attendre

Doublé par Tsunoda, Vips sait que la F1 va devoir attendre
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Jonathan Noble