Honda a tiré les leçons de la Turquie 2020 sur les départs

La déconvenue du Grand Prix de Turquie 2020 a posé les bases de la performance triomphale de Max Verstappen à Imola cette année.

Honda a tiré les leçons de la Turquie 2020 sur les départs

Il y a cinq mois seulement, Red Bull avait connu l'une de ses pires courses de la saison à Istanbul, où Max Verstappen et Alexander Albon, deuxième et quatrième sur la grille, avaient rétrogradé aux huitième et neuvième rangs à l'extinction des feux. Le Grand Prix d'Émilie-Romagne, également disputé dans des conditions humides, a toutefois offert un scénario tout autre, puisque Max Verstappen a pris la tête de la course depuis la troisième position de la grille en faisant l'intérieur à Lewis Hamilton à Tamburello, non sans tasser la Mercedes sur le vibreur.

Lire aussi :

Il se trouve que Honda a travaillé sur la cartographie moteur et sur les réglages de l'embrayage pour permettre des envols optimaux, comme l'explique le directeur technique du projet F1 de la marque nippone, Toyoharu Tanabe : "Nous avons revu les réglages de départ avec l'équipe et examiné dans le moindre détail ce qui clochait en Turquie l'an dernier. Nous avons dû réfléchir aux réglages nécessaires pour améliorer ça. Nous les avons obtenus grâce à une combinaison de choses : côté voiture, le contrôle de l'embrayage, et côté unité de puissance, le couple requis. Le système de départ est très complexe et nous continuons de le développer avec l'équipe cette année."

"Le résultat est désormais clair cependant, et nous avons pu démontrer le résultat de ce développement. Je pense que c'était très bien que Max puisse doubler Hamilton au départ. Je pense que ça valait le coup."

L'unité de puissance Honda dans son ensemble a fait des progrès nets par rapport à ses rivales ; Christian Horner, directeur de Red Bull Racing, estime qu'elle s'est grandement rapprochée de celle des Flèches d'Argent en matière de puissance.

"Honda a fait du super travail", déclare Horner à Motorsport.com. "Je pense que nous pouvons mesurer qu'ils sont au même niveau que Mercedes en fin d'année dernière. Et, vous savez, ils ont manifestement consacré énormément d'efforts à cette année, leur dernière en F1. Ils ont l'intention de finir sur une très bonne note, je suis vraiment impressionné par les efforts qu'ils ont réalisés." Le son de cloche est toutefois différent du côté de Mercedes et de son directeur Toto Wolff, qui estime : "D'après les données, nous n'avons toujours pas une voiture et une unité de puissance au niveau de la Red Bull-Honda."

Propos recueillis par Ken Tanaka et Jonathan Noble

partages
commentaires
Brivio : "La radio", plus grande différence entre F1 et MotoGP
Article précédent

Brivio : "La radio", plus grande différence entre F1 et MotoGP

Article suivant

Honda va aider Red Bull à poursuivre le développement moteur

Honda va aider Red Bull à poursuivre le développement moteur
Charger les commentaires