Horner ironise sur le "feu d'artifice" de Renault

Il s'en est fallu d'un rien pour que Daniel Ricciardo ne voit pas l'arrivée à Bahreïn. Renault craignait les abandons et un manque de fiabilité, mais le V6 de la Red Bull a choisi la dernière ligne droite pour rendre l'âme, lui permettant tout de même de couper la ligne de justesse.

Pas de quoi redonner un large sourire insouciant à l'Australien, qui a bien du mal à se contenter d'une nouvelle course anonyme au cœur du peloton et d'un nouveau coup dur pour son quota de moteurs.

"Il y avait vraiment beaucoup de fumée. Ce n'est pas très bon signe. Au moins, j'ai franchi la ligne. Cela n'a pas l'air bon, nous verrons ce qui se passe", regrette-t-il. "Ce n'était pas une 6e place enthousiasmante pour nous, mais c'est tout ce que je peux faire. Le rythme était bon, nous devons continuer à construire là-dessus."

Son Directeur d'équipe, Christian Horner, a accueilli les événements avec ironie, alors que le feu d'artifice saluait la fin du Grand Prix dans le ciel de Sakhir.

"Ce n'étaient pas les seuls feux d'artifice, notre moteur a décidé de s'y joindre!", a-t-il lancé. "Je pense que Ricciardo a fait une course très propre, il a fait tout ce qu'il pouvait et il a tiré le meilleur de la voiture. Kvyat est bien remonté, il a marqué des points."

Avec 10 points inscrits, Red Bull Racing reprend la quatrième place du championnat constructeurs à Sauber. Un moindre mal. 

A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Bahreïn
Sous-évènement Course
Circuit Bahrain International Circuit
Pilotes Daniel Ricciardo
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Résumé de course
Tags moteur, renault, ricciardo