Horner : Si j'étais Mercedes, "je la fermerais" sur les ailerons flexibles

Christian Horner, le directeur de Red Bull, a déclaré qu'il "la fermerait" s'il était à la place de Mercedes concernant la polémique sur les ailerons flexibles, estimant que l'écurie risquait d'ouvrir une boîte de Pandore.

Horner : Si j'étais Mercedes, "je la fermerais" sur les ailerons flexibles

Le week-end du Grand Prix d'Azerbaïdjan promettait d'être tendu, et pour le moment il tient ses promesses, sur fond d'affaire des ailerons flexibles. En effet, des menaces de réclamations contre certaines pièces des monoplaces soupçonnées d'être particulièrement flexibles à haute vitesse ont été lancées, alors même que de nouveaux tests de rigidité doivent faire leur apparition à partir du Grand Prix de France, prochaine manche de la saison.

Toto Wolff, le directeur exécutif de Mercedes, avait ainsi prévenu à Monaco que ce pourrait être "le bazar" si jamais la FIA n'apportait pas un certain nombre de clarifications sur le sujet à Bakou, brandissant clairement la possibilité d'une réclamation déposée par son écurie. La fédération a pris les devants en Azerbaïdjan en demandant aux structures de coller sur leurs ailerons arrière des petits indicateurs jaunes permettant ainsi d'en surveiller la flexibilité à haute vitesse.

Forcément au centre des attentions, Christian Horner a été invité par Sky Sports F1 à réagir à des images de la première journée de roulage à Bakou, où l'aileron arrière de la Mercedes a semblé démontrer une certaine flexibilité. "En tout cas, ici, ça semble pire que le nôtre", a-t-il lâché.

Lire aussi :

Puis il a ajouté : "Je serais plus intéressé de voir l'avant des voitures que l'arrière", en référence aux reproches adressés par les dirigeants de Red Bull à l'aileron avant des Mercedes, ayant eux-mêmes menacé de réclamation si leurs adversaires dégainaient les premiers. "Vous ouvrez une vraie boîte de Pandore, et c'est pourquoi il y a des tests, il y a des tests rigoureux en place, et les voitures sont conçues pour y être conformes."

"Beaucoup de bruit a été fait au sujet de l'aileron arrière, et beaucoup de révisions ont dû être faites", a déclaré Horner. "Si vous vous en prenez à une extrémité de la voiture, vous devez regarder l'autre. Vous ne pouvez pas regarder une partie isolément et dire que cet ensemble de règles ne s'applique qu'à tel élément sur telle voiture. Vous devez examiner tous les éléments. Parfois, il faut faire un peu attention à ce que l'on souhaite."

Puis s'appuyant sur une vidéo de l'aileron avant Mercedes, il a ajouté : "On peut voir le sponsoring sur l'aileron avant, et ensuite il disparaît en arrivant dans une zone de freinage. Peut-être que c'est fait pour ça, pour exposer le nouveau sponsor sur l'aileron avant..."

Quand il lui a été demandé ce qu'il ferait s'il était à la place de Mercedes, Horner de répondre : "Je pense que si j'étais Toto, avec l'aileron avant qu'il a sur sa voiture, je la fermerais."

Un certain nombre d'écuries ont déjà reconnu avoir exploité la faille réglementaire concernant la flexibilité des ailerons arrière, notamment chez Ferrari ou Alfa Romeo. Horner a estimé qu'il était naturel que les équipes repoussent les limites du Règlement Technique lorsqu'elles le peuvent.

"Vous avez des techniciens très brillants qui conçoivent des pièces afin de respecter les règles", a déclaré le dirigeant britannique. "C'est leur travail, c'est pour cela que nous les payons, c'est l'essence même de la Formule 1, cette ingéniosité en matière d'ingénierie. Si nous voulions des voitures standard, alors nous serions en Formule 2."

"Je pense que cela fait partie de ce qu'est la compétition dans ce sport, repousser les limites. C'est l'essence même de la Formule 1. Vous devez être dans la légalité, vous devez respecter les règles, mais vous devez repousser ces limites. C'est ce que nous faisons, comme toutes les autres équipes dans la voie des stands."

partages
commentaires
Le Grand Prix de Singapour 2021 est annulé
Article précédent

Le Grand Prix de Singapour 2021 est annulé

Article suivant

Hamilton ne comprend pas les difficultés de Mercedes à Bakou

Hamilton ne comprend pas les difficultés de Mercedes à Bakou
Charger les commentaires