Horner - Pas de troisième auto avec le budget actuel

Christian Horner souligne que Red Bull ne peut pas se permettre de faire courir une troisième voiture en 2015 et que l'équipe ne milite pas en faveur de ce scénario

Christian Horner souligne que Red Bull ne peut pas se permettre de faire courir une troisième voiture en 2015 et que l'équipe ne milite pas en faveur de ce scénario.

Quelques heures avant le Grand Prix du Brésil, certains médias rapportaient que

Ferrari et Red Bull n'étaient pas contre le fait d'aligner une troisième voiture en 2015 si la demande leur était faite

. Les deux équipes ont nié immédiatement après. Christian Horner indique que cette perspective semble compliquée du point de vue des coûts et du calendrier.

"S'il fallait faire courir une troisième voiture, nous ne pourrions pas le faire en respectant notre budget existant", déclare Horner. "Je pense que les chiffres sont assez précis. Vous êtes à la recherche de 35 à 40 millions d'euros. La troisième voiture est seulement un scénario si le nombre d'engagés chute, et ce n'est pas le cas. Pour le moment, ce n'est pas quelque chose que nous planifions, pas quelque chose que nous préconisons. Si on nous demande de le faire, alors c'est évident que nous devrons examiner cela à ce moment-là".

Pour le moment, nul ne sait si les équipes recevront une aide financière pour faire courir une troisième voiture. Même si les coûts étaient couverts, Christian Horner ne cache pas sa frilosité par rapport à l'introduction de la troisième voiture, en dépit du fait que Red Bull soit contractuellement tenu de la faire courir en cas de grille trop faible.

"Personnellement, je ne suis pas un grand fan des équipes à trois voitures", indique le directeur de l'équipe Red Bull. "Je pense que ça éloigne la F1 de ce qu'elle devrait être. Mais s'il n'y a aucune option, pas d'alternative, Red Bull a un engagement [contractuel] donc nous ferons courir une troisième voiture. La position de Red Bull est que nous voulons voir une grille complète d'au moins dix équipes de deux voitures en bonne santé".

LIRE AUSSI -

Pour Ecclestone, la F1 n'est pas en crise

"Nous avons une obligation, comme d'autres équipes. Si la grille tombe en-dessous d'un certain nombre, nous serions tenus d'aligner une troisième voiture. Le nombre n'a pas sensiblement diminué et nous n'avons eu aucune demande du promoteur pour aligner une troisième voiture : telle est la situation", conclut Christian Horner.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités