Horner : Red Bull aurait gagné des GP en 2018 avec Honda

partages
commentaires
Horner : Red Bull aurait gagné des GP en 2018 avec Honda
Par : Basile Davoine
19 juil. 2018 à 09:26

Avec la conviction d'avoir fait le bon choix en optant pour le moteur Honda en 2019, Red Bull Racing estime que le motoriste japonais lui aurait déjà permis de gagner des Grands Prix cette année, avec des performances pas si éloignées du bloc Renault.

Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Christian Horner, directeur Red Bull Racing
Un logo Honda sur la Toro Rosso STR13
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14

C'est une certitude aux yeux de Christian Horner : même avec l'unité de puissance Honda, la RB14 aurait été en mesure de s'imposer à Shanghai, Monaco voire Spielberg aux mains de Daniel Ricciardo et Max Verstappen. On se souviendra d'ailleurs que le pilote australien avait décroché la victoire à Monaco en dépit d'une défaillance de son MGU-K, qu'il avait dû gérer pendant une grande partie de la course.

Directeur de Red Bull Racing, Horner assure que son équipe serait aujourd'hui dans la même position que celle qu'elle occupe si elle était déjà dotée du moteur Honda. "Nous aurions quand même remporté les Grands Prix que nous avons gagnés", assure-t-il auprès de Motorsport.com. "Honda se situe à moins de 1% de là où nous en sommes actuellement."

"Il y a encore beaucoup à faire pour arriver à la hauteur de Ferrari et Mercedes. Mais avoir le soutien total d'un constructeur comme Honda, combiné au fait qu'avec Renault, nous devenions de plus en plus un client car ils se concentrent inévitablement sur leur propre équipe, c'était absolument le bon moment pour prendre un chemin différent."

Pour corroborer son propos, Horner prend en exemple les exigences techniques auxquelles doit répondre Red Bull pour l'intégration d'un moteur Renault, ce qui sera bien moins le cas avec Honda.

Lire aussi:

"Avec Renault, le positionnement de n'importe quel boîtier, de n'importe quelle jonction sur le moteur est dicté par leur équipe d'usine", précise-t-il. "Nous devons nous adapter à ce que Renault Enstone veut adopter. Nous devons parfois faire des compromis pour nous y accommoder. Avec Honda, nous aurons la capacité de discuter préalablement pour essayer d'optimiser l'intégration entre le châssis et le moteur. Ils sont plus bas dans leur courbe d'apprentissage, et ils ont les ressources et les capacités."

"L'un des plus gros problèmes est probablement que Renault a eu du mal avec l'investissement financier pour le processus de Recherche et Développement. Mercedes a dépensé énormément d'argent, a investi massivement, comme Ferrari. Ces unités de puissance sont extrêmement complexes, et l'on peut voir qu'il y a encore des gains supplémentaires aujourd'hui, lors de l'introduction de chaque unité de puissance."

Cet aspect économique évoqué par Christian Horner semble avoir pesé lourd dans la balance lorsque Red Bull a dû faire son choix entre Renault et Honda pour 2019. Le Britannique est persuadé qu'à plus long terme, le motoriste nippon sera plus à même de réduire l'écart avec les meilleurs que Renault.

"Ils ont renforcé leur direction au niveau ingénierie et technique", ajoute-t-il en saluant la nomination de Toyoharu Tanabe à la tête du programme F1 en début de saison. "Ils ont apporté une belle expérience à leur groupe désormais, et ça se voit en piste."

Propos recueillis par Jonathan Noble 

Prochain article Formule 1
La situation "étrange" de Ticktum, privé de test F1

Previous article

La situation "étrange" de Ticktum, privé de test F1

Next article

Officiel - Hamilton prolonge avec Mercedes

Officiel - Hamilton prolonge avec Mercedes
Load comments

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing Shop Now
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités