Horner - Renault quittera sans doute la F1 si le gel des moteurs est maintenu

partages
Horner - Renault quittera sans doute la F1 si le gel des moteurs est maintenu
Par : Olivier Guillaume
8 juin 2015 à 15:00

Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB11
Cyril Abiteboul, Renault Sport F1 et Christian Horner, Team Principal Red Bull Racing
Le moteur Renault Energy F1 2015
Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB11 lors du départ de la course
Le logo Renault Sport F1
Cyril Abiteboul, Directeur Renault Sport F1 et Charlie Whiting, délégué FIA
Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB11
Christian Horner, Red Bull Racing Team Principal
Daniil Kvyat, Red Bull Racing

Renault pourrait quitter la Formule 1 si le gel des moteurs tel qu'il est actuellement prévu est maintenu, prévient Christian Horner, Directeur de l'équipe Red Bull Racing.

Les rivaux de Mercedes font actuellement pression afin que le développement des moteurs en course de saison se poursuive en 2016, ce qui n'est aujourd'hui pas envisagé par la FIA. Le motoriste Champion du Monde 2014 ne l'entend évidemment pas de cette oreille et craint également une escalade des coûts dans le cas où le dégel des développements moteur se poursuivrait.

À l'inverse, il est légitime de se demander comment agiraient Renault et Honda en cas de déficit de performance qui se poursuivrait au-delà de 2015. C'est dans cette optique que Horner déclare qu'un tel scénario n'est tout simplement pas envisageable pour Renault.

La situation est telle que Renault pourrait rapidement remettre en cause sa présence en F1.

Christian Horner, Red Bull

Le dirigeant autrichien, quatre fois Champion en compagnie de la marque au losange entre 2010 et 2013, estime que Mercedes doit maintenant réfléchir attentivement avant de confirmer son intention de s'opposer à la demande du motoriste français.

"Mercedes n'a forcément aucun intérêt à le faire mais la situation est telle que nous en sommes arrivés au point où Renault pourrait remettre rapidement en cause sa présence dans la discipline," déclare le Team Principal de Red Bull.

"Si d'ici à la fin du mois de février, le gel des moteurs se confirme, je pense que l'on peut dire au revoir à Renault ensuite. Mercedes doit bien réfléchir à cela, tout comme la FIA. Il faut voir si l'on peut se permettre de perdre un motoriste comme celui-là..."

Le 28 février 2016, date cruciale

Les règlements stipulent aujourd'hui qu'au 28 février prochain, les développements ne seront plus autorisés sur les unités de puissance hybrides.

Aucune amélioration ne sera donc plus possible au-delà de février 2016 concernant la performance des moteurs V6 turbo, et Horner estime qu'un tel scénario rendrait presque impossible l'avenir de Renault en Formule 1.

"Ce serait la pire chose pour eux. Après cela, les moteurs seront définitivement gelés. Si vous concédez encore du retard d'ici à cette date, cela veut dire que vous ne pourrez plus le rattraper. Or, il est irréaliste de penser que Renault peut combler ce déficit dans un tel délais."

"La décision de geler les moteurs à cette date ne date pas tant que cela, donc il est encore temps de changer les choses. Il serait vraiment judicieux de continuer à permettre aux motoristes de développer durant la saison."

Prochain article Formule 1
Lotus écarte les rumeurs de vente

Previous article

Lotus écarte les rumeurs de vente

Next article

Pourquoi ce sont les règles et non les F1 qui déterminent le spectacle

Pourquoi ce sont les règles et non les F1 qui déterminent le spectacle

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Olivier Guillaume
Type d'article Actualités