Horner serait "stupéfait" si Verstappen était pénalisé

Christian Horner "serait stupéfait" si Max Verstappen était pénalisé pour avoir touché la monoplace de Lewis Hamilton, alors que l'on continue d'attendre la décision des commissaires.

Horner serait "stupéfait" si Verstappen était pénalisé

Max Verstappen a été convoqué chez les commissaires ce samedi matin au Brésil après qu'une vidéo filmée par un fan l'a montré en train d'inspecter et de toucher l'aileron arrière de son rival pour le titre Lewis Hamilton en parc fermé après les qualifications. Or, Mercedes avait été convoqué lorsque les vérifications techniques menées par la FIA ont révélé une éventuelle infraction liée au DRS de Hamilton, ce dernier risquant d'être disqualifié.

Lire aussi :

Verstappen a rencontré les commissaires à 9h30, heure brésilienne, avec Jonathan Wheatley, directeur sportif de Red Bull. L'audience a duré moins de 30 minutes. Celle de Mercedes a commencé à 10h30, mais au début des Essais Libres 2 à midi, aucune décision n'avait été annoncée.

Pour Christian Horner, directeur de Red Bull Racing, si Verstappen a inspecté l'aileron arrière de Hamilton, c'est par curiosité ; selon lui, c'est monnaie courante de la part des pilotes à l'issue d'une séance.

"Nous avons vu des pilotes actionner les palettes d'embrayage, nous avons vu des têtes dans les cockpits, nous avons vu des ailerons avant testés, des pneus poussés, des voitures que l'on a fait rouler", déclare Horner sur Sky Sports F1 lors de cette séance d'EL2. "Ce n'est donc pas quelque chose d'inhabituel, et ça n'a jamais été évoqué ni même discuté auparavant. La vitesse en ligne droite de Mercedes est très impressionnante, donc je pense qu'il a peut-être jeté un œil. Les pilotes sont parfois des animaux très curieux. Nous l'avons vu de très nombreuses fois."

Horner ajoute que Red Bull "attend, comme tout le monde je pense, de voir quelle est la décision" ; le Britannique serait surpris en cas de pénalité pour son poulain. "Je serais stupéfait si c'était… comme je l'ai dit, il y a tellement de précédents. C'est presque devenu une pratique standard de la part des pilotes. Si l'on devait étudier chaque incident, ou place-t-on la limite ? Même quand un pilote prend ses mécaniciens dans ses bras. Où fixe-t-on la limite ?"

Verstappen a été convoqué concernant une éventuelle infraction à l'Article 2.5.1 du Code Sportif International, selon lequel : "Dans le Parc Fermé, seuls les officiels désignés peuvent entrer. Aucune opération, vérification, mise au point ou réparation n'est admise, sauf si elle est autorisée par les mêmes officiels ou par le règlement en vigueur."

partages
commentaires
Place aux Qualifs Sprint : suivez notre direct !
Article précédent

Place aux Qualifs Sprint : suivez notre direct !

Article suivant

EL2 - Alonso signe le meilleur temps d'une séance sans enjeu

EL2 - Alonso signe le meilleur temps d'une séance sans enjeu
Charger les commentaires