Horner : La course de Djeddah montre que Whiting "manque" à la F1

Le directeur de Red Bull, Christian Horner, estime que l'expérience de l'ancien directeur de course Charlie Whiting manque à la Formule 1 après le chaotique Grand Prix d'Arabie saoudite.

Horner : La course de Djeddah montre que Whiting "manque" à la F1

Christian Horner s'est dit frustré par un certain nombre de décisions prises par le directeur de course actuel de la F1, Michael Masi, pendant la manche de Djeddah, et également par la pénalité de cinq secondes reçue par Max Verstappen, qui a, elle, été infligée par les commissaires.

Dans une soirée qui a vu Masi prendre plusieurs décisions importantes, notamment sur les drapeaux rouges, les échanges de positions, les négociations avec Red Bull Racing concernant les places sur la grille ou encore les dépassements hors piste, le responsable de l'écurie autrichienne estime que le spectacle affiché n'était pas bon pour la discipline.

Alors qu'un certain nombre de décisions récentes de Masi ont déjà divisé l'opinion parmi les concurrents, Horner estime que l'épreuve saoudienne a exposé ce qui manquait à la discipline depuis le décès de Whiting en 2019.

Interrogé sur les commentaires de Verstappen selon lesquels les décisions prises à Djeddah n'étaient pas de la F1, Horner a répondu : "Je pense que nous sommes trop réglementés. Il y a des règles sur dix longueurs de voiture [sous Safety Car], puis le tour de formation n'est pas un tour de formation si c'est un restart. On a l'impression qu'il y a trop de règles. J'ai l'impression qu'aujourd'hui, Charlie Whiting a manqué à la discipline, je suis désolé de le dire, mais l'expérience qu'il avait... C'est évidemment frustrant mais, oui, c'est difficile pour Michael [Masi] et les commissaires, en particulier sur ce type de site, ce type de circuit, avec la quantité de débris et les genres de virages qu'il y a, mais oui, c'est la même chose pour tout le monde."

Max Verstappen interviewé après la course de Djeddah

Max Verstappen interviewé après la course de Djeddah

Horner s'est interrogé sur la cohérence du processus de décision de la FIA, déclarant que les décisions de Masi contre Verstappen, y compris son recul sur la grille pour le deuxième départ et la pénalité de cinq secondes pour avoir tiré un avantage d'un passage hors piste, contrastaient avec le fait qu'Hamilton avait échappé à toute sanction pour avoir prétendument ignoré les drapeaux jaunes et failli créer une collision avec Nikita Mazepin lors de la dernière séance d'essais libres. "De toute évidence, presque toutes les décisions ont été prises contre nous, comme à Doha il y a deux semaines. Puis nous avons vu deux incidents hier qui... c'est pour le moins variable."

Horner a concédé que l'intensité des événements de la course saoudienne, qui incluaient la gestion de nombreux débris sur la piste, n'était pas simple à maîtriser. Cependant, il estime qu'il y a de grandes leçons à tirer des événements de Djeddah.

"Je pense que la course était difficile à gérer aujourd'hui", a-t-il déclaré à propos de la direction de course. "Il y avait évidemment beaucoup de débris, beaucoup de trafic, des allers-retours avec la direction de course sur différents incidents, puis les voitures de sécurité, les voitures de sécurité virtuelles, les restarts. Une partie du processus était évidemment difficile à suivre, donc je pense qu'il y a beaucoup de leçons à tirer de cette course qui sera discutée longuement dans les semaines à venir."

Horner s'exprimait avant la pénalité supplémentaire de 10 secondes que Verstappen a reçue dimanche soir pour un pilotage "erratique" alors qu'il était censé laisser Hamilton le dépasser, ce qui a entraîné un contact entre eux.

Lire aussi :
partages
commentaires
Ocon "frustré et très triste" que le podium lui ait échappé
Article précédent

Ocon "frustré et très triste" que le podium lui ait échappé

Article suivant

Wolff espère que la F1 saura gérer les "répercussions" de Djeddah

Wolff espère que la F1 saura gérer les "répercussions" de Djeddah
Charger les commentaires