Hülkenberg contre une F1 "aseptisée" par les cockpits fermés

Dans un contexte où le décès tragique de Justin Wilson en IndyCar a relancé le débat sur les cockpits fermés et les protections qui peuvent être mises en places sur les monoplaces, les pilotes n’ont pas tous le même sentiment. 

Si la tendance générale va vers une nécessité d’améliorer la sécurité des pilotes au niveau de la tête, qui reste désormais la partie du corps la plus vulnérable en cas d’accident, Nico Hülkenberg estime que l’idée de fermer les cockpits ne serait pas forcément la bonne. 

Le récent vainqueur des 24 Heures du Mans, questionné sur le sujet dans le paddock de Monza, estime que l’inexistence du risque zéro doit être acceptée. 

"Il y a les pour et les contre, mais je vois les monoplaces comme des voitures avec un cockpit ouvert", a déclaré l’Allemand. "Quand nous signons, nous savons qu’il y a toujours un certain risque et qu’il peut y avoir un certain danger, mais cela fait partie de l’ADN de la course et du sport automobile."

"Nous ne devrions pas tout stériliser, tout rendre trop aseptisé et surprotéger. Ce n’est pas bon non plus pour la discipline et pourrait rendre les choses un peu moins attrayantes."

Bottas ne voit pas d'inconvénient

Un point de vue que ne partage pas Valtteri Bottas, qui se montre plus ouvert sur la question. 

"Pourquoi pas? Si cela ne limite pas trop la visibilité, je ne vois pas d’inconvénients", estime le Finlandais.

"Il y a eu de nombreux accidents avec des choses qui sont allées heurter les têtes des pilotes, donc je crois que tout ce qui peut être trouvé pour protéger serait une bonne chose. Les gens disent que des cockpits fermés ce ne serait plus des F1, mais je ne vois pas vraiment la différence que cela fait."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Nico Hülkenberg , Valtteri Bottas
Type d'article Actualités
Tags cockpits, fia, sécurité