Hülkenberg - Des moteurs puissants, en dépit d'un manque de bruit

Les F1 contemporaines équipées d’unités de puissance V6 Turbo hybrides sont plus complexes à piloter que la génération précédente, propulsée par des V8, estime Nico Hülkenberg

Les F1 contemporaines équipées d’unités de puissance V6 Turbo hybrides sont plus complexes à piloter que la génération précédente, propulsée par des V8, estime Nico Hülkenberg.

Auteur d’un solide début de saison 2014, l’Allemand a maitrisé son sujet au moment de composer avec une nouvelle façon d’aborder la course, là où nombre d’autres pilotes comme Vettel ou Räikkönen ont particulièrement souffert. Le pilote Force India est par la suite progressivement entré dans le rang au fur et à mesure que sa monoplace accusait le coup en termes de développement par rapport à la concurrence des équipes mieux dotées financièrement. Contraint de surpiloter, Hülkenberg a parfois moins été à son avantage en seconde moitié de saison.

Le jeune homme estime que les propulsions actuelles sanctionnent de façon plus immédiate toute approximation, qu’il s’agisse de la vitesse pure comme de la façon de maitriser la consommation de carburant et l’état des pneus arrière sur le plus long terme.

"Ça a été un peu difficile", admet-il ainsi pour Autosport. "C’est plus difficile car on ne peut plus pousser aussi fort. Avec les appuis [de 2013], on pouvait pousser facilement et il y avait une marge de sécurité qui vous sauvait si vous en faisiez trop. Maintenant, si vous surpilotez un petit peu, il est bien plus facile d’en faire trop et de perdre l’intégralité du tour. Même s’il est possible que ce n’ait été que parce que notre auto était particulièrement pointilleuse".

Hülkenberg admet que la sonorité des anciennes motorisations apportait un plus, mais défend tout de même les propulsions actuelles, plus efficaces et puissantes malgré tout.

"Les moteurs sont bons et en termes de confort de pilotage, le bloc Mercedes a été fantastique", sourit-il. "Ils ont beaucoup de puissance ; la seule difficulté consiste à appliquer cette puissance au sol en dépit de la perte d’appui.

Ce qui me manque, à titre personnel, est le bruit, le son ; mais sinon, les moteurs ont en fait plus de puissance que ce à quoi nous étions habitués".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Nico Hülkenberg
Équipes Mercedes , Force India
Type d'article Actualités