Hülkenberg doute que les dépassements soient plus aisés en 2022

S'il trouve les nouvelles F1 spectaculaires, Nico Hülkenberg ne s'attend pas forcément à ce que la nouvelle réglementation ait amélioré le spectacle.

Avec des monoplaces à l'apparence moins complexe, aux roues 18 pouces et faisant la part belle à l'effet de sol, la Formule 1 vit cette saison une révolution technique. Les bolides de l'élite sont censés perdre plusieurs secondes au tour et se suivre plus facilement afin de faciliter les dépassements, mais Nico Hülkenberg doute que ces objectifs se réalisent.

L'auteur de 179 départs en Grand Prix, qui occupait le rôle de pilote de réserve et de développement au sein de l'écurie Aston Martin l'an passé, a pu tester les nouvelles voitures sur le simulateur. Cependant, compte tenu des vitesses de passage en courbe élevées qu'il a constatées, il n'est pas optimiste quant au spectacle.

"Ils voulaient [rendre les voitures] un peu plus lentes, plus difficiles à piloter, permettre davantage aux pilotes de faire la différence par rapport à la domination de la performance de la voiture et de l'aérodynamique", écrit Hülkenberg sur son compte LinkedIn. "D'après mon expérience initiale, cependant, les nouvelles voitures sont hyper rapides et pas forcément plus lentes que la dernière génération. L'expérience de pilotage n’a pas tellement changé non plus, du moins sur le simulateur."

"Il sera très intéressant de voir si ces voitures peuvent vraiment mieux suivre celle de devant. Au simulateur, les vitesses de passage en virage sont extrêmement élevées, le risque d'air sale existe donc encore et il est difficile pour moi d'imaginer que suivre une autre voiture confortablement à ces vitesses-là sera aisé. Bref, j'espère que nous serons surpris en bien. Une fois que commenceront les essais de pré-saison, les pilotes et les équipes sauront comment les voitures se comportent réellement en piste."

L'Allemand estime que "tout le monde aura énormément à apprendre" avec cette nouvelle réglementation, et s'il est "trop tôt pour les pronostics", que les top teams seront à nouveau à l'avant du peloton.

Rappelons que Hülkenberg, devenu père à l'automne, a renoncé à rejoindre l'IndyCar pour "raisons personnelles". Son programme 2022 n'est pas connu à ce jour.

Lire aussi :

partages
commentaires
Ferrari dévoile la promotion 2022 de son académie
Article précédent

Ferrari dévoile la promotion 2022 de son académie

Article suivant

Crash-test réussi pour l'AlphaTauri AT03

Crash-test réussi pour l'AlphaTauri AT03
Charger les commentaires