Hülkenberg : L'écart avec Mercedes et Ferrari "fait peur"

Les changements de réglementation technique ont le mérite de rebattre les cartes en Formule 1, mais il est indéniable qu'ils créent souvent une hiérarchie moins équilibrée par ailleurs.

Hülkenberg : L'écart avec Mercedes et Ferrari "fait peur"
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Esteban Ocon, Sahara Force India F1 VJM10, Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Lance Stroll, Williams FW40, Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team
Esteban Ocon, Sahara Force India F1 VJM10, Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17

Cela semble être le cas en 2017, puisque les trois équipes de pointe, en particulier Mercedes et Ferrari, semblent avoir un avantage immense sur la concurrence.

Renault Sport F1 Team est solidement installé en milieu de tableau cette saison, mais à l'exception du Grand Prix de Bahreïn, l'écart entre le chrono qualificatif de la meilleure R.S.17 et la pole position a toujours dépassé 1,9 seconde. En Espagne, seules trois voitures ont fini la course dans le tour du vainqueur : une Mercedes, une Ferrari et une Red Bull.

"Ça fait un peu peur", reconnaît Nico Hülkenberg pour Motorsport.com. "L'écart est énorme par rapport à Ferrari et Mercedes, et même à Red Bull. Et entre Red Bull et Williams, il y a une demi-journée, donc... Je ne sais pas si on aurait pu s'y attendre, mais je pense que Mercedes et Ferrari en particulier, leurs développements, ce qu'ils ont fait cet hiver et le rythme qu'ils ont, c'est exceptionnel."

Lorsque nous lui demandons si la principale source de cet écart est le châssis ou le moteur, Hülkenberg répond : "C'est difficile à quantifier. Je pense que ce sont plus le châssis et l'aérodynamique que le moteur. Je ne connais pas les chiffres, car ce sont de gros chiffres, peut-être 70 à 80% pour le châssis."

Conforme aux attentes

En ce début de saison, la bataille est acharnée entre Force India, Toro Rosso, Williams, Renault et Haas. Le Losange est actuellement septième du championnat des constructeurs grâce aux 14 points marqués par Hülkenberg, le compteur de son coéquipier Jolyon Palmer restant vierge pour l'instant. Ce niveau de performance de la R.S.17 correspond aux attentes qu'avait le pilote allemand pour cette saison 2017.

"Je pense que je m'attendais à ce que la voiture ait ce niveau de performance quand j'ai signé l'an dernier", affirme Hülkenberg, arrivé à Enstone en provenance de Force India. "Je ne m'attendais pas à des miracles ni à être facilement dans le top 7 d'emblée. Je pensais que nous serions à peu près là où nous sommes maintenant."

"Nous sommes capables de nous battre pour les points, il nous faut un peu de chance et faire de l'excellent travail avec toutes les bonnes décisions ; sinon, pas de points. Mais Renault est parvenu à faire la jonction avec le milieu de peloton en un hiver."

Propos recueillis par Oleg Karpov et Erwin Jaeggi

partages
commentaires
Red Bull se trompe sur le développement moteur, selon Renault
Article précédent

Red Bull se trompe sur le développement moteur, selon Renault

Article suivant

Des vibreurs très dissuasifs installés à Monaco

Des vibreurs très dissuasifs installés à Monaco
Charger les commentaires