Hülkenberg égale le meilleur résultat de Renault

partages
commentaires
Hülkenberg égale le meilleur résultat de Renault
Par : Basile Davoine
23 juil. 2018 à 09:30

Cinquième du Grand Prix d'Allemagne, Nico Hülkenberg a égalé devant son public le meilleur résultat d'une Renault cette année. Pour l'anecdote, Carlos Sainz avait fait de même sur ses terres en mai dernier, à Barcelone !

Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18, devant Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Cyril Abiteboul, directeur général, Renault Sport F1 Team
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18

Nico Hülkenberg a d'abord connu une course monotone, avant de gérer au mieux l'arrivée de la pluie en fin d'épreuve pour ne pas perdre le bénéfice du bon travail mené tout au long du week-end. Les dix points qu'il a inscrits permettent surtout au Losange de respirer un peu par rapport à Haas, reprenant deux points à l'écurie américaine et consolidant ainsi sa quatrième place au championnat constructeurs.

"La première partie de la course n’était pas très excitante, mais cela s’est bien décanté sur la fin quand la pluie est arrivée", résume le pilote allemand. "C’était vraiment difficile d’essayer de rester sur la piste, mais j’adore ces conditions et j’ai pu en profiter. Ce sont de gros points puisque nous égalons non seulement notre meilleur résultat de la saison, mais aussi le mien avec Renault."

"Des conditions encore plus folles auraient été préférables, mais nous nous en contenterons. Nous avons pris les bonnes décisions et nous méritons la cinquième place aujourd’hui. Nous avons travaillé dur pour l’obtenir, c’est donc une belle récompense pour l’équipe. Nous avons fait du beau travail aujourd’hui."

Hülkenberg a pu valider le bon fonctionnement du nouvel aileron avant sur la R.S.18, qu'il était le seul à utiliser en qualifications et en course. Carlos Sainz utilisait en effet la spécification précédente, ce qui ne l'a pas empêché de se battre pour les points. Malheureusement pour lui, un dépassement sous régime de voiture de sécurité a ruiné sa fin de course, avec une pénalité logique qui l'a repoussé au 12e rang.

Lire aussi:

"C’était finalement une journée difficile", déplore le pilote espagnol. "Nous avons pris un beau départ, mais j’ai tout de suite été coincé et cela a coupé mon élan. Après cela, la course s’est stabilisée et nous étions bien placés pour marquer des points avant que la pluie ne rende la piste assez glissante et piégeuse."

"Malheureusement, je me suis arrêté pour chausser des intermédiaires un tour avant la sortie de Vettel, donc nous avons un peu joué de malchance sur le timing. Nous sommes arrivés dans le top 10, mais la pénalité nous a privés de toute chance de points. C’est décevant et nous étudierons ce qu’il s’est passé."

Abiteboul fier de ses troupes

L'occasion manquée de placer les deux R.S.18 dans les points est finalement le seul point noir du week-end pour Renault, qui entend conclure de belle manière sa première partie de saison en fin de semaine à Budapest avant une trêve estivale attendue par tous.

"C’était une course très mouvementée devant une foule incroyable à Hockenheim", commente Cyril Abiteboul, directeur général de Renault Sport Racing. "Cela a probablement offert un surplus de détermination et de motivation pour Nico et il l’a démontré. Il aurait pu être facile de commettre une erreur en piste ou de faire un mauvais choix dans des conditions aussi incertaines. Néanmoins, Mark Slade, son ingénieur, toute l’équipe et lui ont fait de l’excellent travail pour surmonter cela, prendre les décisions qui s’imposaient et les mettre en œuvre."

"Nous avons le sentiment que Carlos aurait pu se joindre à la fête avec un beau départ, un bon rythme et des arrêts similaires, mais cela n’a pas joué en sa faveur. Il a également perdu deux places avec la pénalité de dix secondes ajoutée à son temps final. Nous devons mieux comprendre ce qu’il s’est passé, car la course a été très intense. Une fois de plus, elle a démontré à quel point les écarts étaient serrés entre McLaren, Force India, Haas et nous. Il nous reste dix courses à disputer, soit autant de batailles passionnantes à suivre."

Article suivant
La pluie a souri à Ocon et Force India

Article précédent

La pluie a souri à Ocon et Force India

Article suivant

Mercedes aurait aussi gelé les positions avec Bottas en tête

Mercedes aurait aussi gelé les positions avec Bottas en tête
Charger les commentaires