Hülkenberg : Renault a perdu la course au développement

partages
commentaires
Hülkenberg : Renault a perdu la course au développement
Par : Basile Davoine
5 oct. 2018 à 05:31

Après une première partie de saison solide, qui en faisait clairement la quatrième force du plateau de manière régulière, Renault a perdu du terrain et doit désormais batailler pour conserver le quatrième rang du championnat constructeurs.

Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Les mécaniciens Renault avec un aileron avant de la monoplace de Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18, devant Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
La voiture de Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18 avec son volant
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18

Au cours des cinq derniers Grands Prix, l'écurie française a marqué moins de points que Haas et Force India, et peine à entrer dans le top 10 de manière constante. En témoignent le zéro pointé enregistré à Spa-Francorchamps et à Sotchi. Et pour ne rien arranger aux affaires du Losange, Sauber vient de plus en plus souvent se mêler à la lutte pour les points.

Interrogé par Motorsport.com au sujet du rythme de développement des équipes de milieu de grille cette année, Nico Hülkenberg admet que c'est dans ce domaine que Renault a laissé des plumes.

"J'ai le sentiment qu'au fil de l'année, nous avons un peu perdu", estime le pilote allemand. "Plus tôt dans la saison, nous étions plus clairement la quatrième équipe, et ça nous a un peu glissé des mains."

"Au milieu de l'année et plus tard, nous avons apporté des [nouvelles] pièces, mais il semble que le rythme de progression des autres était meilleur et plus rapide. Il me semble que c'était un peu comme ça lors des derniers Grands Prix."

Lire aussi :

Depuis la fin de la trêve estivale, Renault refuse d'utiliser la dernière spécification de son unité de puissance, jugée trop risquée pour la fiabilité. À Sotchi le week-end dernier, l'écurie d'Enstone a introduit sa dernière évolution majeure côté châssis, ce qui signifie que la R.S.18 ne changera plus d'ici la fin de la saison.

La quatrième place que défend aujourd'hui le constructeur français est déjà un petit miracle, puisque sans le rachat de Force India et la suppression des points marqués avant la trêve par l'équipe de Silverstone, c'est cette dernière qui pointerait au quatrième rang du championnat avec trois points de plus que Renault. Et la situation pourrait ne pas s'améliorer à Suzuka.

"Si l'on regarde les derniers Grands Prix, et compte tenu du fait que c'est un circuit où il faut de la puissance, ça ne va pas être facile pour nous avec Haas, Force India et plus récemment Sauber, qui a vraiment haussé le rythme", prévient Hülkenberg. "On se situe dans ces eaux-là, donc c'est à nous d'en tirer le meilleur."

Prochain article Formule 1
Toro Rosso : "Nous devons être en Q3" avec l'évolution Honda

Article précédent

Toro Rosso : "Nous devons être en Q3" avec l'évolution Honda

Article suivant

EL2 - Hamilton et Mercedes maintiennent la pression

EL2 - Hamilton et Mercedes maintiennent la pression
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Japon
Lieu Suzuka
Pilotes Nico Hülkenberg Boutique
Équipes Renault F1 Team
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités