Hülkenberg ne s'inquiète pas du 7-1 pour Ricciardo en qualifs

Nico Hülkenberg assure ne pas s'inquiéter du 7-1 qu'il a subi jusqu'ici en qualifications face à son équipier chez Renault, Daniel Ricciardo.

Hülkenberg ne s'inquiète pas du 7-1 pour Ricciardo en qualifs

Traditionnellement à l'aise dans l'exercice des qualifications, et notamment face à ses équipiers, Nico Hülkenberg a visiblement trouvé à qui parler puisque sur les huit premiers Grands Prix, il s'est vu infliger un cinglant 7 à 1 face à Daniel Ricciardo, que l'on peut même réduire à un 7 à 0 sur les sept dernières épreuves en date. L'écart reste malgré tout, à quelques exceptions près, contenu puisqu'il est rarement au-dessus des deux dixièmes. 

Lire aussi:

Pour l'Allemand, cette série est plus liée à un manque de réussite qu'à un déficit de performance absolue. "Après les trois, quatre premières courses, lors desquelles il a eu quelques difficultés – enfin, il n'a pas eu de difficultés, il avait juste besoin d'une période pour s'habituer – c'est le moment où j'ai commencé à avoir des problèmes techniques en qualifications. Quelques [bons résultats] m'ont glissé entre les mains. C'est lui qui les a obtenus."

"Il a fait du bon travail en qualifications, il faut le dire et le reconnaître. D'une certaine façon, il y a une sorte de [malédiction] pour moi en qualifs cette année. Il y a toujours quelque chose ; parfois c'est de ma propre faute, parfois des petites circonstances malheureuses à l'arrière-plan, mais rien de sérieux. Par exemple, le vent. Soudainement, je vais avoir un vent contraire dans la ligne droite et perdre un dixième et demi." 

Lire aussi:

"Les chiffres parlent d'eux-mêmes et semblent très clairs, et je ne les aime pas non plus. Mais c'est comme ça. Nous sommes au même niveau concernant les points [16 chacun]. Je vais essayer d'inverser un peu les stats désormais, mais il sait déjà ce qu'il fait en qualifications."

Malgré cette rivalité interne, Hülkenberg assure qu'il n'y a pas de tensions entre les deux hommes. "C'est la même chose qu'avec tous les autres équipiers auparavant. C'est déjà une compétition, mais il y a une communication ouverte entre les deux côtés. Nous avons les mêmes points de vue concernant la voiture et la direction que nous voulons pour le développement, tout se passe bien."

 

partages
commentaires
Finalement, Hamilton voit bien Wolff gérer la F1

Article précédent

Finalement, Hamilton voit bien Wolff gérer la F1

Article suivant

Vibreurs : la grogne monte après des EL1 destructeurs et coûteux

Vibreurs : la grogne monte après des EL1 destructeurs et coûteux
Charger les commentaires