Hülkenberg salue le retour "très impressionnant" de Kubica

La semaine dernière, Robert Kubica faisait son retour au volant d'une Formule 1 contemporaine avec 142 tours dans la Renault R.S.17, peu de temps après des essais réalisés dans le baquet de la Lotus E20 de 2012.

Hülkenberg salue le retour "très impressionnant" de Kubica
Robert Kubica, Renault Sport F1 Team RS17
Robert Kubica, Renault Sport F1 Team RS17
Robert Kubica, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Robert Kubica, Renault Sport F1 Team RS17

Malgré le handicap de son bras droit, dont il a perdu une partie de la mobilité dans un accident de rallye en 2011, Robert Kubica a donc parcouru plus de 600 kilomètres en une journée. Cerise sur le gâteau, le Polonais s'est également montré rapide avec le quatrième meilleur temps du jour en 1'18"572.

Les observateurs ont été impressionnés par cette performance, notamment un certain Nico Hülkenberg qui pourrait être le coéquipier de Kubica chez Renault l'an prochain, si le vainqueur du Grand Prix du Canada 2008 parvient à convaincre le Losange de lui donner sa chance à 32 ans.

"Pour être honnête, je n'ai pas beaucoup d'informations", déclare Nico Hülkenberg pour Motorsport.com. "Je n'y étais pas. J'ai eu des informations et j'ai vu les temps au tour. Je pense que pour lui, c'est évidemment un grand retour."

"Après l'accident et les blessures graves qu'il a eus, faire son retour et piloter une Formule 1 moderne pendant 140 tours, juste comme ça, c'est très impressionnant. Surtout sur un circuit comme Budapest, qui est très physique. Donc à ce niveau-là, respect. Et il avait l'air plutôt performant aussi. Donc je ne sais pas ce qui va se passer, ce que Renault veut faire, mais les essais se sont bien passés, je pense."

Propos recueillis par Erwin Jaeggi

 
partages
commentaires
Technique - Les évolutions aux essais du Hungaroring

Article précédent

Technique - Les évolutions aux essais du Hungaroring

Article suivant

Bilan mi-saison - Chez Sauber, le spectacle est surtout en coulisses

Bilan mi-saison - Chez Sauber, le spectacle est surtout en coulisses
Charger les commentaires