Hülkenberg va fêter son 100e Grand Prix en F1

Nico Hülkenberg aimerait obtenir un bon résultat en Russie, pour son 100e Grand Prix de Formule 1. Le pilote Force India profite de cette occasion pour se rappeler des meilleurs moments de sa carrière.

Hülkenberg va fêter son 100e Grand Prix en F1
Nico Hulkenberg, Williams F1 Team
Nico Hulkenberg, Williams F1 Team
Nico Hulkenberg, Williams F1 Team
Nico Hulkenberg, Sahara Force India Formula One Team
Mark Webber, Red Bull Racing, Sebastian Vettel, Red Bull Racing et Nico Hulkenberg, Sauber F1 Team Formula One team 07
Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1 VJM09
Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1 VJM09
Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1 avec Victoria Helyar, Sahara Force India F1 Team

Nico Hülkenberg a intégré une écurie de Formule 1 pour la première fois en 2009 en tant que pilote d'essais chez Williams, avant de débuter en Grand Prix l'année suivante. L'Allemand se rappelle de sa première épreuve, dont il garde un souvenir mitigé : "Ma première course était à Bahreïn en 2010, la saison débutait là-bas, c'était un moment vraiment excitant. Tout faire pour la première fois : EL1, EL2, qualifications et finalement la course, c'était un week-end compliqué je dirais. La course ne s'est pas passée comme prévu."

"Il y avait un virage vraiment délicat et, au deuxième tour, j'ai perdu le contrôle de la voiture. J'ai quitté un peu la piste, mais la voiture était abîmée au niveau de l'aérodynamique, ce qui a rendu la course difficile. J'ai réussi à terminer la course, le résultat n'était pas celui escompté, mais c'était ma première fois dans un baquet."

Les meilleurs souvenirs

La première saison de l'Allemand, dans le baquet de l'une des deux Williams-Cosworth, à l'époque habituées au milieu de grille, a aussi connu de bons moments : "En 2010, à Budapest, c'était ma première saison, et juste avant la pause de l'été, nous avions fait une course solide, lisse, sans erreur. C'était une grande performance." Nico Hülkenberg signait alors le meilleur résultat de sa saison avec une sixième place, et ce devant son coéquipier de l'époque, le vétéran Rubens Barrichello, arrivé dixième.

"Parmi mes 100 premiers Grands Prix, je prendrais sans hésiter 2012, le Grand Prix du Brésil, où j'ai mené une grande partie de la course. C'était un dimanche phénoménal de travail, où j'ai piloté dans des conditions très difficiles. J'ai vraiment adoré piloter là-bas." Ce jour-là, Hülkenberg et son écurie avaient tenté une stratégie décalée en raison des multiples intempéries, ce qui leur a valu d'effectuer 30 tours en tête et de terminer cinquième. L'Allemand avait ainsi pu gagner une place au classement pilotes et terminer 11e du championnat.

"Un autre très bon souvenir est en 2013 en Corée, dans la Sauber, quand je me défendais face à Fernando [Alonso] et Lewis [Hamilton] qui avaient une voiture rapide alors qu'ils étaient derrière ; j'étais capable de me battre avec eux, ça me fait vraiment plaisir de m'en rappeler." Il avait terminé quatrième, juste devant ses deux adversaires.

Prochaine étape : La Russie

Le centième Grand Prix de "Hulk" à Sotchi sera pour lui l'occasion de rattraper son début de saison difficile : "Le but est d'empocher quelques points supplémentaires au classement en Russie. Les deux dernières courses ont été frustrantes pour différentes raisons et je ne pense pas que nous ayons encore montré notre plein potentiel. En Chine, j'ai vraiment lutté avec la dégradation des pneus mais je ne pense pas que cela sera un problème à Sotchi, parce que c'est une surface bien plus lisse." 

À noter que le cinquième Grand Prix automobile de Russie (3e de F1) sera également la 100e course de son coéquipier Sergio Perez, qui avait débuté sa carrière en 2011.

partages
commentaires
Trop d'absents pour voter le règlement 2017

Article précédent

Trop d'absents pour voter le règlement 2017

Article suivant

Ferrari accélère l'utilisation d'un nouvel aileron avant

Ferrari accélère l'utilisation d'un nouvel aileron avant
Charger les commentaires