Il fallait des pneus tendres pour bien se qualifier

Afin d'économiser les pneus tendres et pouvoir attaquer avec ceux-ci dans la Q3, les écuries ont été nombreuses à préférer rouler en pneus durs aujourd'hui lors des deux premières séances d'essais qualificatifs

Afin d'économiser les pneus tendres et pouvoir attaquer avec ceux-ci dans la Q3, les écuries ont été nombreuses à préférer rouler en pneus durs aujourd'hui lors des deux premières séances d'essais qualificatifs.

Toutes les équipes étaient dubitatives quand à l'option à adopter car les températures sur la piste n'ont jamais été aussi élevées que lors des qualifications.

"Nous avons assisté à une séance de qualifications très intéressante. Je félicite Sebastian Vettel pour sa prestation et l'intelligence qu'il a eue à gérer notre spécification de pneu tendre," a déclaré Hirohide Hamashima, responsable du développement de Bridgestone Motorsport.

En effet, tous les temps de la troisième séance de qualifications ont été réalisés par les pneus tendres et d'après le Japonais, c'était la solution à adopter.

"Pour avoir un tour rapide aujourd'hui, il fallait les tendres. Il ne fallait pas trop forcer dans le premier secteur pour être en mesure d'attaquer plus fort dans les second et troisième secteurs. Pousser trop fort dans le premier secteur réduisait la stabilité de la voiture dans les deux autres portions du circuit."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Sebastian Vettel
Type d'article Actualités