Formule 1
C
GP de Bahreïn
28 mars
EL1 dans
60 jours
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
83 jours
09 mai
Prochain événement dans
101 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
06 juin
Course dans
132 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
139 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
157 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
174 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
188 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
216 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
223 jours
12 sept.
Course dans
230 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
244 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
248 jours
10 oct.
Course dans
258 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
272 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
279 jours

L'incendie de Grosjean préoccupe Todt : "Nous devons comprendre"

partages
commentaires
L'incendie de Grosjean préoccupe Todt : "Nous devons comprendre"
Par :

S'il se félicite d'avoir vu les énormes progrès réalisés en matière de sécurité permettre à Romain Grosjean de garder la vie sauve, Jean Todt espère des réponses futures sur l'incendie instantané qui s'est déclaré.

Après le grave accident qu'a subi Romain Grosjean à Bahreïn, et dont le Français s'est tiré quasiment indemne, la FIA et la F1 vont enquêter pour comprendre les circonstances. Président de l'instance internationale et présent à Sakhir le week-end dernier, Jean Todt affiche une vive préoccupation devant la manière dont la monoplace s'est subitement embrasée. C'est cet aspect de l'accident qui l'a le plus interloqué et qui nécessite selon lui des réponses futures.

"Je pense que nous avons tous perdu le souvenir d'une voiture qui ait pris feu", confie Jean Todt dans une interview exclusive avec Motorsport.com. "Nous devons donc comprendre pourquoi c'est arrivé. Je dois dire que je ne me souviens pas de beaucoup d'accidents où l'on a vu la voiture en deux morceaux comme ça. Mais nous devons disposer d'une bonne expertise. Il semble que la monocoque a très bien résisté. Peut-on imaginer dans quel état seraient ses jambes et ses pieds si la monocoque n'avait pas résisté ? C'est absolument remarquable. Et il y a beaucoup de choses qui sont le résultat d'un progrès."

Lire aussi :

Jean Todt souligne en effet que les nombreuses avancées réalisées en matière de sécurité ces dernières années ont permis de sauver la vie de Romain Grosjean, mais cette quête ne cessera jamais et la FIA veut analyser ce qui s'est produit, notamment après les brûlures aux mains qu'a subies le pilote. "Nous devons comprendre pour les gants, car ses mains sont légèrement brûlées au second degré", précise-t-il. "Nous devons comprendre ce qui s'est passé, pour lui comme pour le médecin, car la combinaison du docteur [Ian Roberts] a aussi brûlé."

Dans l'accident de Grosjean, le Halo introduit en 2018 a lui aussi joué un rôle apparemment majeur et la FIA s'en félicite. Et pourtant, là encore, Jean Todt insiste sur les possibilités de progresser encore sur de nombreux points.

"On ne peut pas anticiper la manière dont une voiture peut quitter la piste, tel que ça s'est passé", admet-t-il. "L'angle a été celui-ci car il a touché la roue de Daniil Kvyat puis il est allé tout droit dans le rail, à un endroit où l'on ne s'attend pas à voir une voiture quitter la piste. Et puis la voiture, avec 100 kg de carburant, a été coupée en deux, ce que nous devons comprendre. Il a probablement tapé le rail à plus de 200 km/h, et nous savons que si le Halo n'avait pas été là, je ne veux pas penser à ce qui aurait été une tragédie."

"Dans un sens, c'est une chance d'avoir la voiture médicale qui suit le peloton F1, car c'est arrivé juste après le départ", ajoute-t-il. "Ils ont pu être là très, très vite. On peut voir à quel point l'équipage de la voiture a été courageux, Ian Roberts et Alan van de Merwe sont immédiatement intervenus et se sont exposés, tout comme les commissaires. On a vu des gens formidables et qui m'inspirent. Très souvent, je dis qu'il y a beaucoup de choses que je n'aime pas en Formule 1. Mais il y a aussi beaucoup de choses que j'aime. Et ça fait partie de ce que j'aime, de ce qui m'encourage, ainsi que l'organisation, à aller de l'avant."

Propos recueillis par Jonathan Noble

Grosjean hospitalisé un jour de plus, il veut courir à Abu Dhabi

Article précédent

Grosjean hospitalisé un jour de plus, il veut courir à Abu Dhabi

Article suivant

Grosjean : "Ce n'était pas possible de finir comme ça, pas maintenant"

Grosjean : "Ce n'était pas possible de finir comme ça, pas maintenant"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement Grand Prix de Bahrein
Catégorie Course
Lieu Bahrain International Circuit
Pilotes Romain Grosjean
Équipes Haas F1 Team
Auteur Basile Davoine