Un nouvel incident attise le conflit entre Schumacher et Mazepin

Les pilotes Haas ont connu une nouvelle altercation en piste dimanche dernier au Grand Prix de France. Mick Schumacher est agacé, Nikita Mazepin ne voit pas le problème, et Günther Steiner calme le jeu.

Un nouvel incident attise le conflit entre Schumacher et Mazepin

Les pilotes Haas étaient déjà en désaccord à l'issue du Grand Prix d'Azerbaïdjan, où Nikita Mazepin avait fermé la porte à son coéquipier dans la toute dernière ligne droite alors que celui-ci arrivait à une vitesse bien plus élevée ; Mick Schumacher n'avait pas caché son mécontentement après avoir échappé de justesse à une spectaculaire collision, tandis que le Russe s'était défendu de toute erreur de jugement.

GP d'Azerbaïdjan :

Un incident différent a eu les mêmes conséquences diplomatiques dimanche dernier au Circuit Paul Ricard, où Mazepin a dépassé son partenaire avec autorité, le tassant hors de la piste au virage 4 – manœuvre qui n'a entraîné aucune enquête des commissaires. S'exprimant au micro de Sky Allemagne après la course, Schumacher n'en démordait pas : "Ce n'est pas nécessaire. Je crois que je vais devoir en reparler à l'équipe. En fin de compte, s'il doit en être ainsi, alors il devra en être ainsi. On fera notre truc. Je crois qu'il fait le sien."

"Je pense que [Mazepin] a été assez ouvert, voire bavard, à ce sujet dans la presse. C'est probablement son style. Peut-être qu'on ne se comprend pas vraiment à ce niveau. Mais en fin de compte, peut-être qu'on va devoir se faire respecter."

Mazepin, lui, juge sa manœuvre "très normale". Le Russe précise : "Je pense qu'en étant à l'arrière, les opportunités ne se présentent pas très souvent. Une opportunité s'est présentée, et je suis content d'avoir été suffisamment alerte, prêt à saisir cette opportunité et à capitaliser. Mais au final, je n'ai pas été capable de conserver l'avantage." Il a conclu la course à la 20e place, à 14 secondes de son partenaire.

Quant au directeur d'équipe Günther Steiner, il s'efforce comme toujours d'apaiser les tensions, en l'occurrence en prenant la défense de Mazepin. "Je pense que dans ces circonstances, c'était la course", estime l'Italien. "Ce n'était aucunement injuste. C'était une dure bataille, à mon avis. Je crois que ce qui s'est passé, c'est que Mick a tenté de dépasser George [Russell], puis il a juste dû ralentir car il n'a pas réussi. Ensuite, Nikita a saisi l'opportunité et lui a fait l'intérieur. J'ai discuté avec eux deux car je n'avais pas une vision totale des événements. J'en ai tiré la conclusion que c'était la course et que ce n'était pas injuste."

partages
commentaires
Un retour de Brabham en F1 ? "Le budget capé est une très bonne idée"

Article précédent

Un retour de Brabham en F1 ? "Le budget capé est une très bonne idée"

Article suivant

Williams devient "de plus en plus attrayant" selon Capito

Williams devient "de plus en plus attrayant" selon Capito
Charger les commentaires