Les ingénieurs Red Bull croient à plus de dépassements

partages
commentaires
Les ingénieurs Red Bull croient à plus de dépassements
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
20 févr. 2017 à 14:01

Les ingénieurs de Red Bull Racing minimisent les craintes de voir les dépassements rendus plus compliqués par le nouveau règlement technique en 2017. Ils pensent même que l'effet pourrait être inverse.

Max Verstappen, Red Bull Racing RB12
Pierre Wache, Ingénieur en Chef de la Performance, Red Bull Racing
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing teste les pneus Pirelli 2017
Max Verstappen, Red Bull Racing teste les pneus Pirelli 2017
Nick Chester, directeur technique châssis Renault Sport F1 Team avec Paul Monaghan, ingénieur en chef Red Bull Racing sur la grille
Max Verstappen, Red Bull Racing teste les pneus Pirelli 2017
Paul Monaghan, directeur de l'ingénierie Red Bull Racing

La refonte du Règlement Technique de la Formule 1, impliquant une augmentation de l'appui aérodynamique, engendre des inquiétudes quant aux possibilités de dépassement cette saison. Une crainte qui découle de la diminution des distances de freinage et de l'éventualité de voir les monoplaces avoir du mal à rester roue dans roue dans les virages.

Chez Red Bull Racing, on tend à minimiser ces préoccupations et à penser le contraire. Les ingénieurs de Milton Keynes estiment que les monoplaces plus larges pourraient d'ailleurs offrir de nouvelles opportunités en raison de l'augmentation de la traînée en ligne droite.

"La monoplace 2017 aura clairement un look plus agressif, elle sera plus large, on dirait une voiture plus musclée, avec de plus gros pneus", rappelle Pierre Wache, ingénieur en chef chargé de la performance. "En ayant une voiture plus large, on pourrait argumenter en disant que ce serait plus difficile de doubler. Cependant, en raison de l'effet aérodynamique et de celui plus important de la traînée, et du temps supplémentaire que l'on passera dans les lignes droites, il y aura plus d'opportunités de doubler que ces dernières années dans ce type de conditions."

Des propos confirmés par Dan Fallow, directeur du département aérodynamique de l'écurie autrichienne. "Plus les voitures produisent de l'appui, plus elles peuvent être affectées par d'autres voitures au niveau de la traînée", explique-t-il. "Il pourrait donc y avoir des voitures capables de rouler plus près derrière une autre en utilisant le sillage en ligne droite, et dépasser pourrait être plus facile."

L'autre point qui pourrait favoriser le spectacle et d'éventuels dépassements découle de la philosophie adoptée par Pirelli pour ses nouveaux pneumatiques. Leur dégradation sera moindre et les pilotes pourront attaquer davantage et plus longtemps. 

"Je crois que les pneus, s'ils sont plus résistants que ceux des générations précédentes, changeront la course, et pas nécessairement dans le mauvais sens. Je crois que ce sera mieux", prédit Paul Monaghan, chef ingénieur de Red Bull. "Nous aurons le potentiel pour voir plus de dépassements." 

Prochain article Formule 1
Enjeux 2017 : à quel point les F1 seront-elles rapides ?

Previous article

Enjeux 2017 : à quel point les F1 seront-elles rapides ?

Next article

Sauber - Le moteur 2016 "a fait ses preuves"

Sauber - Le moteur 2016 "a fait ses preuves"

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing
Auteur Jonathan Noble
Type d'article Actualités