Des inspections ouvertes pour aider les petites équipes de F1 ?

partages
commentaires
Des inspections ouvertes pour aider les petites équipes de F1 ?
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
6 juin 2017 à 06:15

Alors que les écuries de pointe de Formule 1 ne sont séparées que de quelques dixièmes de seconde, l'écart avec le reste du peloton est tout sauf petit.

C'est la raison pour laquelle Red Bull est tombé dans une sorte de "no man's land", car les performances en qualifications lors des premières courses ont donné des suées aux écuries de milieu de peloton.

La marge entre la pole position et la meilleure des écuries hors Ferrari, Mercedes et Red Bull était en moyenne de 1,6 seconde (1,8 seconde en Australie et en Chine, 1 seconde à Bahreïn et à Monaco et 1,9 seconde en Russie et en Espagne).

Il n'est pas étonnant que des pilotes de ce peloton comme Carlos Sainz soient désespérés par la situation, parce qu'ils savent qu'au mieux, tout ce qu'ils peuvent espérer si les équipes du top 3 terminent est la septième place.

"Pour moi, ils sont dans une catégorie différente", a déclaré plus tôt cette année le pilote Toro Rosso. "Je ne les regarde même pas. C'est stupide. La manière dont nous ne faisons plus la course contre eux, c'est une blague. Pour moi, c'est un peu douloureux, mais je suis sûr que si j'étais dans l'une de ces deux équipes [Mercedes ou Ferrari], je m'en ficherais."

Resserrer la grille

Départ : Valtteri Bottas, Mercedes F1 W08, Sebastian Vettel, Ferrari SF70H, Lewis Hamilton, Mercedes F1 W08, Max Verstappen, Red Bull Racing RB13

Alors qu'il est probable de voir la grille se niveler au fil du temps, il est aussi vrai que Mercedes, Ferrari et Red Bull disposent de plus de ressources que les autres structures, donc qu'elles ont le potentiel d'augmenter leur avantage encore plus.

Si ce scénario se mettait en place, alors la F1 risquerait une discipline à deux vitesses où seule la minorité de riches aurait la chance de gagner. Et cela pourrait exploser au visage du nouveau manager sportif de la Formule 1, Ross Brawn, qui estime que des équipes comme Force India devraient pouvoir gagner des courses quand tout est bien fait.

Mais comment réussir une telle convergence sans imposer les artifices que les fans n'aiment pas ou réécrire les règles, ce qui créerait le risque d'augmenter à nouveau l'écart ?

Comme le directeur technique de Williams, Paddy Lowe, l'a déclaré : "C'est un fait que, quand on change de règlement, on tend à disperser la grille. Et, quand les règlements restent stables et anciens, la grille se resserre. Donc une des premières conséquences d'un grand changement réglementaire est de plus grandes différences sur la grille."

Si la solution pour rendre le peloton plus concurrentiel n'est assurément pas simple, peut-être qu'une réponse pourrait simplement venir d'un nouvel état d'esprit : que le paddock de la F1 soit contraint d'en finir avec le climat et la culture du secret.

Inspection ouverte

Voiture de Denny Hamlin, Joe Gibbs Racing Toyota

S'exprimant récemment concernant le changement de direction de la F1, Brawn a évoqué une idée issue de la NASCAR, une façon intelligente pour les équipes de comprendre ce que leurs rivales font, afin que les avantages compétitifs ne soient plus gardés secrets longtemps.

"Je pense qu'il y a un changement d'état d'esprit aussi au sein de la Formule 1 parce qu'il y a des opportunités que nous ne devrions pas manquer", a déclaré Brawn à Motorsport.com"Vous savez, en NASCAR, comme quelqu'un me l'a dit l'autre jour, à un certain moment de la saison, vous pouvez aller observer la voiture de quelqu'un d'autre, la démonter et voir ce qu'il y a dedans. Et c'est leur façon de s'assurer que tout le monde reste vaguement compétitif. Et personne ne soulève d'objection, personne n'a de problème. Et c'est une philosophie qui devrait faire réfléchir."

Comment cela fonctionne

Des fans à l'inspection technique

Dans les faits, le scénario est plus habituel que ce que Brawn suggère. Chaque semaine, des voitures doivent passer une inspection technique avant les qualifications et la course, et ensuite après la course. Le processus complet est ouvert, tous les concurrents peuvent observer ce qui se passe à chaque lieu d'inspection. En fait, beaucoup de pistes ont intégré les fans, en plaçant certaines stations d'inspection près des zones spectateurs pour qu'ils puissent regarder les équipes pendant cette procédure.

En plus, chaque semaine, la NASCAR saisit une poignée de voitures après chaque course (la voiture gagnante est toujours incluse) pour les ramener à son centre de recherche et développement de Concord, pour une inspection plus approfondie.

Toutes les équipes regardent les autres passer par le processus de la NASCAR, et si quelque chose d'astucieux est trouvé, alors le secret est dévoilé très rapidement.

Le vice-président pour les inspections techniques de la NASCAR, Chad Little, déclare, sur le processus d'inspection au Centre R&D : "C'est une politique de portes ouvertes. Donc, tout autre équipe peut venir et observer. Elles sont garées les unes à côté des autres, juste comme elles le sont dans le garage ; personne ne cache rien. Quand les pièces sont démontées, elles sont offertes au regard de n'importe qui."

Repenser la F1

Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H derrière les écrans dans les stands

Qu'en serait-il si c'était le cas en F1 ? Imaginez une situation où la connaissance de Honda au sujet de ce qui est nécessaire pour avoir une bonne unité de puissance serait accélérée par un accès plus étroit à ce qui a été fait par Mercedes et Ferrari, ou encore où des équipes comme Williams et Force India auraient une meilleure compréhension de la technologie des suspensions ou des concepts aéro en regardant le travail d'une écurie comme Red Bull.

Pour le directeur de Haas, Günther Steiner, qui a travaillé en NASCAR auparavant, le concept d'inspections ouvertes est bien connu, et il pense que cela permettrait une accélération de la progression des petites équipes, permettant de resserrer la grille. En plus, cela serait encore mieux pour les fans également, car ils pourraient voir les F1 de près et sous leur carrosserie, au lieu que cela soit constamment caché par des écrans et les portes de garages.

"Je pense que ça pourrait fonctionner, parce que c'est une bonne chose", a-t-il déclaré à Motorsport.com. "Au moins, les gens montreraient la technologie aux fans, parce que c'est ce qu'il faut faire. Nous avons une histoire fantastique à raconter, mais nous la gardons secrète, parce nous ne voulons pas la montrer. Mais si c'est le règlement qui oblige à la montrer, alors c'est bien."

Une école de pensée estime que la popularité de la F1 s'est construite sur le secret technologique, mais Steiner pense qu'introduire de telles inspections ouvertes ne freinerait pas la quête du développement : cela rendrait uniquement les choses plus égales entre les écuries.

La voiture de Fernando Alonso, McLaren MCL32

"Je ne sais pas si cela mettrait fin au développement, mais au moins les gens pourraient y regarder et ça égaliserait les choses, parce qu'on les verrait et on pourrait aussi les faire. Il faudrait toujours travailler dur, mais au moins les fans pourraient le voir. Ça fait partie de la F1. Si on veut la rendre moins chère, alors il faut aller vers les catégories moins chères. Ce n'est pas ce qu'est la F1. Ça devrait toujours rester de la haute technologie, parce que ça fait partie de son attrait, mais nous devons la rendre accessible aux fans."

"Si nous faisions cela uniquement pour nous, alors on se demanderait pourquoi diable on le fait et les gens commenceraient à s'interroger. Je pense que cela nivellerait le niveau des moteurs un petit peu plus. Ça peut être un avantage ou un désavantage. On gagne, on perd, mais je pense que ça resserrerait le peloton. Si vous êtes premier, vous n'en voulez pas, mais si vous devez le montrer, vous y êtes contraint."

Steiner a raison quand il dit que l'introduction d'une telle règle ne serait pas facile à mettre en place, avec des grandes structures qui résisteraient à toute tentative pour intégrer quelque chose qui pourrait affecter leur avantage. Mais à un moment où Liberty Media parle de revoir la structure commerciale de la F1 sur le long terme pour rendre les choses plus équitables, les esprits semblent prêts à d'audacieux changements comme des inspections ouvertes dans la ligne des stands pour les rapprocher sur la piste également.

Avec Jim Utter

Prochain article Formule 1
Ericsson : Apporter des évolutions à Monaco a nui à Sauber

Previous article

Ericsson : Apporter des évolutions à Monaco a nui à Sauber

Next article

Toro Rosso : "Ce serait fantastique" de garder Kvyat et Sainz en 2018

Toro Rosso : "Ce serait fantastique" de garder Kvyat et Sainz en 2018

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Jonathan Noble
Type d'article Analyse