Interview - Le Mexique très actif pour placer ses pilotes comme titulaires

Secteur privé et public poussent fort pour faire du Mexique un lieu incontournable en F1 de manière durable.

Rodrigo Sanchez, Directeur du Marketing du Grand Prix de Formule 1 du Mexique, connaît bien la F1 et la façon de lancer des activations efficaces. Le jeune homme a réalisé un mandat chargé de succès pour le Circuit des Amériques, à Austin, où une immense communauté mexicaine vient participer au weekend de GP.

Désormais, le Mexique dispose de sa propre manche, et tous ses efforts sont concentrés sur la mise en place des opérations pour faire du retour de la F1 à Mexico un immense évènement, non seulement pour les spectateurs, mais également pour le pays en tant que vitrine touristique et les investisseurs privés mettant dans dizaines de millions dans le projet. 

"Le Grand Prix du Mexique s'annonce comme un immense succès commercial dès sa première année d'existence"

Les promoteurs ont même organisé des travaux de dernière minute pour augmenter le nombre de places assises disponibles lorsqu'ils ont constaté que l'évènement se tiendrait à guichet fermé après quelques jours de mise en vente seulement.

 

Déjà une réflexion de développement au-delà de 2015

Désormais, les organisateurs envisagent déjà des développements pour augmenter la capacité de l'évènement pour les années suivantes, en dépit de ne pas disposer de beaucoup de marge de manœuvre du fait de la typologie des lieux.

"Oui, clairement, nous y pensons", confirme Sanchez lors d'un entretien avec Motorsport.com. "Mais je pense que de notre point de vue, nous ne voulons pas faire les choses de manière précipitées. Il est plus important d'avoir une approche de planification stratégique et pour l'heure, nous faisons encore la promotion du Grand Prix et travaillons sur la finalisation de la piste et sur l'organisation de l'évènement en lui-même.

Je pense que la question se posera clairement le 2 novembre, une fois la course finie! On fera alors une analyse très pointue de ce que nous avons bien ou moins bien fait, et comment faire encore mieux l'année prochaine. Je suis sûr que ça sera mis sur la table, mais pour le moment, la concentration se porte sur le fait d'être prêts pour notre première course".

 

Visibilité pour le pays et ses marques

La réponse publique et internationale au projet de retour au Mexique a été formidable d'un point de vue corporate. Le GP du Mexique bénéficie aussi d'un fort soutien du secteur privé avec de gros investisseurs, comme Carlos Slim, qui soutiennent ce projet à travers leurs nombreuses compagnies.

"C'est crucial", pointe Sanchez. "On en revient au concept que j'ai toujours mis en avant : tous les acteurs-clés sont impliqués. Nous travaillons de concert avec le Gouvernement, les Promoteurs et des compagnies privées. Tous les ans, ces compagnies vendent 18 millions de tickets pour différentes formes de divertissements et évènements. C'est ce qu'ils font. Peut-être ne connaissent-ils pas vraiment la F1 dans leur curriculum mais ils amènent des gens comme moi au sein de la corporation, qui ont une compréhension de la F1.

Et bien entendu, il y a le secteur privé. Avec la présence de Sergio Perez et Esteban Gutierrez, ça aide beaucoup à impliquer le secteur privé. Je pense que ce l'on a vraiment bien réussi à faire a été de travailler en tant qu'équipe. Nous comprenons que pour le Grand Prix, les sponsors doivent être heureux, le Gouvernement doit être satisfait et les pilotes doivent être performants. Quant au promoteur, il doit être capable de réaliser un bel évènement. Nous avons tous travaillé ensemble et nous atteignons nos buts collectivement".

 

Tous les acteurs-clés sont impliqués. Nous travaillons de concert avec le Gouvernement, les Promoteurs et des compagnies privées.

Rodrigo Sanchez, Directeur du Marketing du GP du Mexique

 

Activement pousser les Mexicains dans des baquets sur la durée

Il existe par ailleurs un réel désir politique de pousser la carrière d'Esteban Gutierrez et de l'aider à rester en F1 dans un baquet à plein temps, comme le fait le Venezuela avec Pastor Maldonado.

"Sergio dispose actuellement d'un poste de titulaire et Esteban ne court pas activement cette année mais il est impliqué dans une équipe très importante [Ferrari]. Nous travaillons clairement avec lui et il est l'un des acteurs-clés. C'est un grand ambassadeur pour le Mexique et le GP".

Dès lors, il est envisageable de pousser le jeune Mexicain dans le baquet de la Ferrari en EL1 au Mexique, et de mettre de gros leviers en place pour lui permettre de récolter un baquet de titulaire chez Haas l'an prochain, précisément avec l'aide des secteurs privé et public.

"On va voir! On finalise encore des détails ici et là, mais oui, ce serait super de faire quelque chose avec lui à une grande échelle!", conclut Sanchez dans un clin d'œil complice.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP du Mexique
Circuit Autodromo Hermanos Rodriguez
Pilotes Sergio Pérez , Esteban Gutiérrez
Équipes Haas F1 Team , Force India , Ferrari
Type d'article Interview
Tags grand prix, mexico, mexique