Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse

Jack Aitken et Williams, c'est fini

Jack Aitken a confirmé son départ de l'écurie Williams, après trois ans comme pilote de réserve.

#34 Racing Team Turkey Oreca 07 - Gibson: Jack Aitken

Photo de: Eric Le Galliot

Cette fois, Jack Aitken a définitivement renoncé à son rêve de Formule 1. Ce double champion de Formule Renault et vice-champion de GP3, ancien protégé de Renault, a longtemps persévéré dans sa quête de l'élite, se tournant finalement vers Williams comme pilote de réserve lors des trois dernières saisons. Cela lui a permis de prendre le départ du Grand Prix de Bahreïn 2020, lorsque Lewis Hamilton a été touché par le COVID-19 et remplacé par George Russell.

Aitken ne va toutefois pas renouveler sa contribution dans ce rôle en 2023. "Nous avons décidé d'un commun accord de nous séparer", déclare l'Écossais-Coréen à Motorsport.com. "Je suis resté impliqué l'an dernier, c'était super. J'apprécie vraiment l'équipe et j'habite à une demi-heure de l'usine, alors c'était très pratique pour faire du travail sur le simulateur, et j'ai volontiers aidé et assisté à certaines courses."

"Mais mon calendrier est trop chargé ces temps-ci. Je veux me concentrer sur mon programme de course et sur la direction que prend ma carrière, à savoir l'Endurance. Ils me soutiennent tout à fait dans cette optique, et ils ont des pilotes plus jeunes qui arrivent via leur académie ; ils veulent leur donner du temps dans le baquet et du temps dans le simulateur. Simplement, c'était logique [de se séparer]."

Jack Aitken, Williams FW43

Jack Aitken au Grand Prix de Sakhir 2020

Après avoir titularisé son jeune loup Logan Sargeant pour 2023, Williams pourra compter sur le réserviste Mercedes, à savoir Mick Schumacher, en cas de besoin. On retrouve dans l'académie de la structure de Grove quatre pilotes : Jamie Chadwick, qui évoluera cette année en Indy NXT (ex-Indy Lights), et trois concurrents de FIA F3, à savoir Zak O'Sullivan, Oliver Gray et Franco Colapinto.

Aitken, lui, s'est déjà tourné vers d'autres disciplines, d'abord le GT World Challenge et l'ADAC GT Masters avant de premiers pas en Endurance. Présent aux 24 Heures du Mans dans la catégorie LMP2 l'an passé, il découvre ce week-end l'IMSA avec les 24 Heures de Daytona, au volant d'une Cadillac de l'écurie Whelen Engineering Racing. La Formule 1 paraît bien loin.

"C'est un bel objectif à avoir, et ça m'a plu d'essayer de l'atteindre", ajoute Aitken au sujet de la F1. "Je fais partie des rares chanceux à avoir pris le départ d'une course mais même simplement à avoir piloté les voitures. Bien sûr, ce n'est pas pour ça que j'étais là, j'étais là pour essayer d'être sur la grille à temps plein et de devenir champion, mais pour quelque raison que ce soit, ce n'est pas ainsi que ma carrière en monoplace a tourné, et ce n'est pas grave. Je suis très content de faire de l'Endurance ma priorité, j'ai la chance de pouvoir surfer sur cette vague et j'ai hâte de voir jusqu'où je peux aller."

Propos recueillis par Jamie Klein

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Ford reconnaît "qu'il faut réfléchir" à un retour en F1
Article suivant Leclerc n'est pas au niveau de Verstappen, selon Montoya

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse