James Allison vers Mercedes ?

Selon plusieurs sources, James Allison serait proche d’une arrivée surprise dans les rangs de Mercedes.

L’ingénieur britannique a déjà fait parler de lui cette année en quittant la Scuderia Ferrari sur fond de reprise en main de la structure technique interne par le management de Maranello.

Il a depuis été lié à plusieurs structures comme McLaren, pour y retrouver Éric Boullier, et Red Bull - ces deux écuries ayant toutefois indiqué à Motorsport.com qu’il n’y avait pas de place dans leur structure actuelle - mais aussi Renault, Allison ayant longtemps été directeur technique du côté d’Enstone.

Cependant, il semblerait qu’il faille regarder du côté de Mercedes pour avoir une idée de la possible destination de l’ancien ingénieur Lotus. En effet, même si l’organigramme semble lui aussi bien fourni du côté de Brackley, l’avenir de Paddy Lowe est sujet à des rumeurs persistantes de départ chez Ferrari alors que les discussions sur son contrat sont en cours.

Si le directeur technique de la marque à l'étoile venait à partir, Allison apparaîtrait comme le candidat idéal pour le remplacer et il est alors possible de penser que Mercedes pourrait avoir préparé une telle succession. Ainsi, une possibilité serait que l’écurie triple championne du monde des constructeurs dispose d’ores et déjà d’une option sur Allison pour qu’il rejoigne la structure dès qu’un poste se libère et/ou pour faire pression sur Lowe dans le cadre des négociations contractuelles.

Troisième avantage d’un tel accord : empêcher, quoiqu’il arrive, de voir un des techniciens les plus réputés du paddock rejoindre une autre écurie à court voire moyen terme, même si Allison est de toute façon sujet à une période de congé obligatoire du fait de ses fonctions chez Ferrari, qui court au moins jusqu’à début 2017.

Enfin, la dernière hypothèse est qu’une cohabitation entre Lowe et Allison serait jugée possible par Toto Wolff. Cela ne serait pas sans rappeler l’époque des premiers recrutements majeurs de Mercedes pendant les frémissements de l’ère turbo hybride, quand l’écurie pouvait se targuer d’avoir dans ses rangs au même moment Ross Brawn, Aldo Costa, Bob Bell et Paddy Lowe.

Toto Wolff et Paddy Lowe ont par ailleurs refusé de faire le moindre commentaire concernant James Allison.

Avec Adam Cooper

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités
Tags contrat, directeur technique, james allison, paddy lowe, rumeur, toto wolff