Formule 1
02 avr.
-
05 avr.
Événement terminé
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
111 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
118 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
167 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
181 jours

Todt : Pas de garantie que les fans voudront assister à des GP

partages
commentaires
Todt : Pas de garantie que les fans voudront assister à des GP
Par :
10 avr. 2020 à 12:31

La Formule 1 ne doit pas partir du principe que les fans voudront assister à des Grands Prix cette année, ni même que les promoteurs voudront en organiser. C'est ce que déclare Jean Todt, président de la FIA.

La pandémie due au nouveau coronavirus a déjà provoqué le report ou l'annulation des neuf premiers Grands Prix de la saison, et les suivants sont également menacés alors que le monde entier s'efforce de sortir de la crise. Si Jean Todt a bon espoir de pouvoir composer un calendrier en 2020, il s'attend à ce que de nombreuses personnes soient réticentes à assister à des événements sportifs.

"Un autre problème auquel nous devrons faire face, c'est l'intérêt des gens", déclare-t-il à Motorsport.com. "Car quand tout cela sera fini, voudront-ils encore aller voir une course ? Voudront-ils encore aller voir un match ? Voudront-ils encore aller au restaurant, au cinéma ? Il va falloir apprendre à recommencer, car nous sommes actuellement tous confinés dans des lieux différents, avec des personnes différentes et de manières différentes."

Lire aussi :

Todt estime que si la F1 peut organiser trois Grands Prix par mois, alors il est possible de composer un calendrier comprenant jusqu'à 18 courses s'il commence en juillet ou en août. Mais le Français ajoute qu'au-delà de la possible réticence des fans à revenir sur les circuits si la pandémie n'est pas sous contrôle, certains promoteurs pourraient juger inapproprié de tenir une course si le COVID-19 continue de faire des victimes.

"Une fois que nous saurons pouvoir commencer, je pense que nous pourrions vraiment voir deux ou trois Grands Prix par mois", explique Todt. "Si nous commençons en juillet/août et allons jusqu'en décembre, nous aurons six mois – cinq à six mois – multiplié par trois, ce qui donne une option."

"Mais n'oublions pas que nous risquons de faire face à des situations où un organisateur peut organiser le Grand Prix en sécurité mais se dit finalement : 'Je n'en ai pas envie. L'ambiance n'est pas la bonne pour organiser le Grand Prix'. Ce genre de situation peut se produire. Un Grand Prix est une célébration, et c'est ce que j'ai mentionné plus tôt : nous pourrions être dans une situation où toutes les conditions sont réunies pour le faire, mais l'on n'a pas vraiment envie de faire la fête."

L'un des scénarios possibles est de conclure la saison 2020 de Formule 1 au début de l'année civile 2021, mais Todt juge cette option peu probable, bien que la décision revienne à Liberty Media, propriétaire de la F1. "Je pense que c'est quelque chose qui a été discuté et qui est entre les mains du détenteur des droits commerciaux. Il peut y avoir des contrats commerciaux, et en tant qu'instance dirigeante, il nous revient de dire oui ou non. Mais cela n'a pas l'air probable", conclut-il.

Related video

Article suivant
Williams consolide ses finances après la vente de WAE

Article précédent

Williams consolide ses finances après la vente de WAE

Article suivant

Hawthorn, ce Champion du monde précoce au destin tragique

Hawthorn, ce Champion du monde précoce au destin tragique
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Jonathan Noble