Vers un retour de Jean Todt chez Ferrari ?

La presse italienne affirme que des discussions ont déjà eu lieu entre la Scuderia Ferrari et Jean Todt pour 2022.

Vers un retour de Jean Todt chez Ferrari ?

C'est une information pour le moins inattendue, qui agite depuis ce mercredi matin la presse italienne. Le très sérieux Corriere della Sera affirme que des discussions ont eu lieu entre Ferrari et Jean Todt dans l'optique d'un retour du Français à Maranello. Celui qui a dirigé la Scuderia de 1993 à 2008, avec à la clé 14 titres mondiaux, reviendrait alors dans de nouvelles fonctions.

Il y a 12 ans, Jean Todt avait passé la main à Stefano Domenicali – désormais PDG de la F1 – à la tête de l'écurie italienne qui, depuis, n'a plus remporté le moindre titre en Formule 1. Le Français a ensuite pris les rênes de la FIA, dont il aura été le président au cours de trois mandatures successives. Les statuts de la fédération internationale ne permettant pas un quatrième mandat, il quittera définitivement ses fonctions dans quelques jours, à l'issue d'une assemblée générale qui élira le nouveau président. Mohammed Ben Sulayem et Graham Stoker sont les deux candidats à sa succession.

À bientôt 76 ans, qu'il fêtera en février prochain, Jean Todt pourra donc ouvrir un nouveau chapitre. Peut-il à nouveau être l'homme providentiel de Ferrari ? Selon le Corriere della Sera, rien ne peut le garantir mais l'hypothèse serait bel et bien sur la table, à l'initiative du principal intéressé. Le journal transalpin explique que l'idée a germé au début de l'été et que les premières discussions ont eu lieu aux 24 Heures du Mans, lorsque le président de Ferrari, John Elkann, était l'invité d'honneur de l'épreuve pour donner le départ.

L'idée de Jean Todt serait d'occuper un rôle de "super consultant" avec un poids politique évident. Cette mission pourrait alors être comparée à celle qu'endossait Niki Lauda chez Mercedes, où il avait un rôle non exécutif auprès de la direction de l'écurie allemande. Ainsi, Jean Todt serait un soutien de poids permettant à Mattia Binotto, directeur d'équipe, de se concentrer davantage sur le quotidien de l'écurie et se délester de certaines charges extra-sportives.

Toujours selon le Corriere della Sera, John Elkann, bien que séduit par l'idée, n'aurait pas encore tranché. En revanche, Jean Todt, malgré des années de présidence de la FIA qui l'ont fait s'éloigner de la Formule 1 pour se consacrer à son rôle d'envoyé spécial des Nations Unies pour la sécurité routière, pourrait être attiré par la perspective de boucler la boucle en revenant à Maranello.

Il y a quelques semaines, il évoquait au micro de beIN SPORTS la manière dont il vivait la fin de son aventure à la tête de la FIA. "J'en parle souvent avec des proches et je dis que je suis content à 70%, et probablement un petit peu triste à 30%", confiait-il. "Vous voyez donc que je suis beaucoup plus positif sur le fait de partir, après 12 ans. J'ai été copilote pendant 15 ans, patron de l'équipe Peugeot pendant 12 ans, patron chez Ferrari pendant 16 ans, et à la tête de la FIA pendant 12 ans." Avant l'ouverture d'un nouveau cycle ?

Lire aussi :

partages
commentaires
Räikkönen "va manquer à la F1", selon Vettel et Alonso
Article précédent

Räikkönen "va manquer à la F1", selon Vettel et Alonso

Article suivant

Marko s'excuse et prévient : "Nous ne ferons rien de déloyal"

Marko s'excuse et prévient : "Nous ne ferons rien de déloyal"
Charger les commentaires