Jeu de cache-cache entre Mercedes et Honda chez McLaren

Si McLaren bénéficie du meilleur moteur cette saison jusqu’à présent avec l’unité de puissance Mercedes, la position de l’écurie de Woking vis-à-vis de la firme à l’Etoile est délicate

Si McLaren bénéficie du meilleur moteur cette saison jusqu’à présent avec l’unité de puissance Mercedes, la position de l’écurie de Woking vis-à-vis de la firme à l’Etoile est délicate. Cette saison est la dernière d’une longue collaboration avant que l’équipe britannique ne se tourne vers Honda en 2015.

De fait, Mercedes prend toutes les précautions possibles dans l’approche de son partenariat moteur avec McLaren, essentiellement dans le partage des informations. Si les avis divergent quant au bénéfice de l’engagement de Honda un an après l’introduction des nouvelles motorisations V6 turbo, les hommes de Mercedes se méfient énormément du travail du constructeur nippon en coulisses. Rien ne remplace le fait d’expérimenter directement les moteurs en piste, comme le font également Renault et Ferrari, mais la position de Honda permet aussi de récolter un maximum d’informations.

Le jeu de cache-cache a visiblement débuté depuis longtemps, et malgré toutes les précautions prises par Mercedes ainsi que les affirmations rassurantes des patrons techniques chez McLaren, Toto Wolff semble persuadé d’y laisser quelques plumes.

« Je suis convaincu que ce que McLaren apprend est échangé avec Honda, dans le cadre de ce qui est autorisé. Ce qui est nécessaire pour le refroidissement, l’hydraulique, l’électronique, toutes ces choses sont évidemment transmises », affirme le directeur de Mercedes dans Auto Motor und Sport. « Nous avons une compréhension très claire de ce qui peut être divulgué et de ce qui ne peut pas l’être, mais je suis convaincu qu’ils savent parfaitement de quelle confidentialité ils bénéficient en tant que client aujourd’hui. »

Malgré ces doutes, Wolff ne craint pas vraiment Honda et juge l’entrée tardive du motoriste japonais en 2015 comme un « désavantage naturel ». En revanche, il ne doute en aucun cas des progrès rapides et prochains de Ferrari et Renault.

« Nos concepts sont très différents, mais les autres vont certainement nous rattraper car ils ont des informations sur la manière dont nos moteurs tournent lorsqu’ils sont sur la piste. L’année prochaine, le peloton sera automatiquement plus resserré. »

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Toto Wolff
Équipes McLaren , Mercedes , Ferrari
Type d'article Actualités