Jonathan Palmer - "Jolyon est un pilote redoutable"

partages
commentaires
Jonathan Palmer - "Jolyon est un pilote redoutable"
Par :
12 févr. 2016 à 11:45

Jonathan Palmer estime que son fils Jolyon est armé pour faire face au défi de la Formule 1 mais doit marquer les esprits dès 2016 pour espérer une carrière fructueuse.

Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team
Jolyon Palmer, Pilote d'essais et de réserve Lotus F1 E23
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team, Esteban Ocon, pilote d'essais Renault Sport F1 Team et Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team
Jolyon Palmer, Lotus F1 E23
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team avec Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team
Jolyon Palmer, Pilote de réserve et d'essais Lotus F1 Team

Entre 1983 et 1989, Jonathan Palmer a pris part à 83 Grands Prix avec Williams, Zakspeed ou Tyrrell. Une carrière solide mais sans éclat. En 2016, c’est vers son fils, Jolyon Palmer, que les yeux sont tournés alors qu’il aura la lourde charge d'amorcer le retour au haut niveau de Renault en tant que constructeur en Formule 1.

Son père, qui est aussi son agent, estime que sa titularisation arrive à point nommé après le titre de Champion GP2 en 2014 et une saison 2015 passée dans les coulisses de Lotus F1. "Jolyon arrive à un bon moment", affirme-t-il dans les colonnes du Guardian. "La F1 ce n’est pas juste être rapide. C’est être expérimenté, confiant et mature, et prendre les bonnes décisions."

Le Britannique se montre même dithyrambique : "Jolyon est un pilote redoutable. Sa science de la course est remarquable, au niveau des dépassements. Il fait rarement des erreurs. Mais sa plus grande force est son exceptionnelle capacité à lire une course et à réfléchir à la stratégie. Il est très fort stratégiquement."

"En GP2, il contribuait énergiquement et parfois insistait sur la stratégie, et il avait généralement raison. Dans son commentaire du GP2 [pour Sky Sports en 2015, ndlr], il a démontré qu’il pouvait voir ce qui se passait en course. Et au volant, il a la conscience périphérique pour lui permettre de savoir ce qui se passe autour de lui. Il a un bon instinct. Être capable de piloter avec sept dixièmes de capacité mentale, si vous avez encore trois dixièmes à trouver, c’est très important."

Faire impression dès 2016

Il sait cependant qu’à 25 ans, les opportunités de briller pour son fils devront être immédiatement saisies sous peine de ne pas faire long feu dans le milieu, et ce dès 2016. "Si vous ne tirez pas le meilleur de l’opportunité, vous êtes recraché très rapidement. Jolyon va devoir faire impression cette année."

"Obtenir des résultats, c’est crucial. Il est important qu’il fasse honneur à la voiture et fasse grandir sa réputation pour les années à venir. Mais il est confiant et relâché, pas arrogant mais pas intimidé non plus. Et c’est parce qu’il ne va pas arriver dans une nouvelle organisation à la dernière minute."

Jonathan Palmer reconnait que, de son côté, il n’aura que peu de conseils à apporter à Jolyon eu égard à sa propre carrière en F1 : "Il y a très peu de choses où je peux l’aider de manière constructive. Son monde est très différent du mien."

Marchionne - Alfa Romeo peut revenir en F1 avec sa propre équipe

Article précédent

Marchionne - Alfa Romeo peut revenir en F1 avec sa propre équipe

Article suivant

Une décennie sans titre serait une "tragédie" pour Ferrari

Une décennie sans titre serait une "tragédie" pour Ferrari
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Jolyon Palmer , Jonathan Palmer
Équipes Renault F1 Team
Auteur Fabien Gaillard