Julien Fébreau au Mans : du micro à la gagne en Mitjet

Tout petit, Julien Fébreau, le commentateur de la F1 sur Canal +, a traîné ses tricycles du côté du circuit de rallycross de Lohéac, à deux pas de La Manivelle, le resto de son père Christian

Tout petit, Julien Fébreau, le commentateur de la F1 sur Canal +, a traîné ses tricycles du côté du circuit de rallycross de Lohéac, à deux pas de La Manivelle, le resto de son père Christian. Ce dernier d'ailleurs ne rechignait pas à tâter de la discipline reine en Bretagne au volant de 'Béhème' ou de Porsche survitaminées. Avant, il s'était essayé au Dakar et visiblement, Julien a hérité de ça aussi. Il a quelques bons réflexes lorsqu'il s'agit de s'en aller tâter de la dune du côté de Merzouga. Ce week end, il était au Mans pour piloter une Mitjet.

Élevé donc au biberon du sport auto c'est naturellement vers cette discipline qu'il a orienté sa carrière de journaliste avec depuis deux saisons maintenant une prestation remarquée en compagnie de son ''chum'' Jacques Villeneuve lors des Grand Prix sur Canal. De plus en plus, le pied droit lui gratte.

Il s'est essayé tout d'abord au rallycross. Normal, les gènes, avec un certain bonheur puisque dans une catégorie sous haut voltage, Julien s'est imposé à des pointures comme Laurent Chartrain, Adeline Sangnier ou même Jean-Baptiste Dubourg le champion 2013.

Normalement dans le duo de Canal, c'est Jacques Villeneuve qui possède évidemment l’œil technique. Le Champion du Monde roulera d'ailleurs lui aussi en Rallycross dans le championnat du monde 2014 FIA RX. Mais peu à peu, doucement mais sûrement Julien prend goût au pilotage sur tarmac puisque samedi et dimanche il était au Mans à l'occasion du championnat GT FFSA.

« Jeudi matin, j'étais en voiture pour aller chercher mon kart, une nouvelle acquisition, et le téléphone a sonné. C'était Jean-Philippe Dayraut qui m'invitait à rouler au Mans au volant d'une Mitjet. » Il a fallu donc rapidement se mettre en position ''flat out''. « Je n'avais même pas encore ma licence, heureusement Pierre Tollemer, le président d'honneur de l’Écurie Bretagne a fait le nécessaire. Après une journée de kart le jeudi, je me suis retrouvé sur le Bugatti pour les essais libres. »



Petite engin très fun à la carrosserie de voiture de sport, BM, Mercedes etc, la Mitjet est un engin créé par Jean-Philippe Dayraut pour que les pilotes puissent prendre du plaisir sans se ruiner même si ça reste du sport auto. Évidemment il faut débourser quelques piécettes mais aux dires des pratiquants, rien à voir avec ce qui se fait ailleurs. Deux catégories, une atmo deux litres, châssis tubulaire et 230 cv, l'autre la Supertourisme, 300 cv et un Renault 2 litres Turbo. De quoi s'exprimer sur le Bugatti au Mans où Julien a rencontré sa monture. En fait c'est tout simplement celle de Sébastien Loeb et Julien roule avec le nom du multiple Champion du Monde sur le capot.

« Dans la Mitjet, je me suis senti tout de suite en confiance. C'est un outil idéal pour tout type de pilote. Pour le débutant elle est sécurisante, pour quelqu'un qui a un peu plus d'expérience elle permet des choses intéressantes comme le freinage pied gauche par exemple et pour des pilotes chevronnées elle peut être très très efficace. »

Séduit par l'auto à la carrosserie de Béhème, Julien a fait mieux que se défendre puisque dans un paquet de pilotes habitués à la discipline, il tira son épingle du jeu en accrochant de belles places lors des courses du samedi (deux fois sixième). Et puis, dimanche matin, sur un piste piégeuse, il donna la leçon à tout le paquet puisqu'il s'imposa devant quand même une belle brochette de spécialistes. La dernière course fut un peu plus compliquée puisque dans la bataille, il ne vit pas un drapeau jaune et se retrouva pénalisé. Peu lui importait, lors de la course du dimanche matin il a démontré qu'il savait aussi bien se servir d'un volant que d'un micro.

Même si son emploi du temps ne lui laisse que peu de temps libres, les Grand Prix se succèdent à un rythme soutenu, cette saison, il s'en ira quand même s'essayer au Drift, «A Croix en Ternois, pour la prochaine course, Franck Montagny sera avec moi ». Mais bon sang ne saurait mentir, foi de Breton, Julien retrouvera son ami Jacques Villeneuve à Trois-Rivières au Québec pour la manche canadienne du championnat du Monde de rallycross. « On se chambre déjà » confie-t-il avant de remonter dans sa Mitjet.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jacques Villeneuve , Franck Montagny , Sébastien Loeb , Jean-Philippe Dayraut , Jean-Baptiste Dubourg , Julien Febreau
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités