Kobayashi n'a aucune garantie pour rouler à Suzuka

Mis sur la touche lors du Grand Prix de Belgique au profit d'une pige accordée à André Lotterer, Kamui Kobayashi n'a encore aucune garantie de pouvoir disputer son Grand Prix national à Suzuka la semaine prochaine

Mis sur la touche lors du Grand Prix de Belgique au profit d'une pige accordée à André Lotterer, Kamui Kobayashi n'a encore aucune garantie de pouvoir disputer son Grand Prix national à Suzuka la semaine prochaine.

S'il a retrouvé son baquet à Monza, pour le conserver ensuite à Singapour, le pilote japonais est toujours dans une situation instable au sein d'une équipe qui étudie toutes les options possibles. En Italie, Roberto Merhi s'était vu offrir du temps de piste en essais libres, avant une possible apparition en course d'ici la fin de la saison.

Arrivé à la tête de Caterham suite à la démission de Christijan Albers, Manfredi Ravetto ne peut pas confirmer à ce jour l'identité de celui qui roulera au Japon aux côtés de Marcus Ericsson.

"Nous ne sommes pas dans la précipitation pour prendre une décision", affirme le team principal à Autosport. "Permettez-moi de souligner que Kamui a toujours fait partie de la famille, et nous sommes désolés pour le manque de chance qu'il a eu à Singapour. Ceci étant dit, le choix de pilote est très sensible et je dois écouter tous les conseils à cet égard. Ce n'est pas la décision d'un seul homme."

Alors qu'il a confié son souhait de voir Ericsson conserver un volant dans l'optique de la saison 2015, l'avenir de Kobayashi est également plus incertain.

"Kamui sait que les portes sont ouvertes chez Caterham", ajoute Ravetto sur le site officiel de la Formule 1. "Évidemment, il sait qu'il doit aussi être performant cette année. Il doit nous aider à atteindre la dixième place que nous visons."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes André Lotterer , Christijan Albers , Kamui Kobayashi , Marcus Ericsson , Roberto Merhi
Type d'article Actualités