Kubica pense encore au titre mondial

Avec dix-huit points de retard sur Lewis Hamilton et seize sur Felipe Massa, Robert Kubica se retrouve dans la même situation que Kimi Räikkönen au championnat : ses chances de victoire sont désormais très minces

Avec dix-huit points de retard sur Lewis Hamilton et seize sur Felipe Massa, Robert Kubica se retrouve dans la même situation que Kimi Räikkönen au championnat : ses chances de victoire sont désormais très minces.

Toutefois, le pilote BMW refuse de jeter l'éponge et confirme qu'il se battra jusqu'au bout, même s'il reconnaît que la tâche se complique au fil des courses.

"Pour moi, je pense encore à faire de mon mieux et à essayer de me battre pour le championnat. Je dois saisir les opportunités, comme lorsque Kimi est sorti, et aussi les Grands Prix étranges de ce genre. Sinon c'est difficile pendant les Grands Prix normaux. Sans des erreurs ou des problèmes pour McLaren et Ferrari, c'est difficile de les battre."

Pour l'heure, Kubica a le sentiment que son équipe privilégiera davantage le championnat des constructeurs plutôt que celui des pilotes.

"De mon point de vue, c'est très clair. Je suis un pilote de course et je me bats autant que possible, et quand je fais de mon mieux c'est aussi bien pour moi que pour l'équipe. Il est évident que si je marque huit points, ils reviennent à l'équipe et s'ajoutent à mon compteur personnel, mais peut-être que les priorités de l'équipe sont un peu différentes."

"C'est pour cela que vous avez ce sentiment, et pour être honnête, j'ai un peu cette sensation que je suis peut-être le seul idiot à penser à me battre pour le championnat cette saison. Mais je le ferai jusqu'à ce que je n'ai plus la moindre chance ; j'espère que l'équipe en fera autant et je pense qu'ils essaient vraiment."

Le polonais, qui a décroché sa première victoire en F1 à l'occasion du Grand Prix du Canada, regrette également que le développement de la BMW n'ait pas été aussi efficace que celui effectué par les deux écuries de pointe.

"Je pense que nous n'avons pas autant amélioré la voiture que Ferrari et McLaren. Si vous analysez les détails, lors des trois premières nous étions à un niveau très similaire de Ferrari et McLaren, mais une fois revenus en Europe, l'écart est devenu plus important."

"Pendant la quatrième course, à Barcelone, Ferrari était plus fort que nous et cet écart est resté assez conséquent. Même à Monaco ou au Canada, où je me suis imposé, l'écart par rapport aux voitures les plus rapides était assez grand. Ce sont juste les circonstances qui m'ont permis de gagner la course."

"Mais même lorsque je me battais avec Räikkönen, comme à Valence et à Hockenheim où j'étais devant lui avant l'arrivée de la voiture de sécurité, l'écart par rapport au vainqueur s'est accru. A Valence, j'ai terminé troisième. C'est une bonne place, mais j'étais à près de 40 secondes du vainqueur. C'est tout de même un écart important."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Kimi Räikkönen , Lewis Hamilton , Felipe Massa , Robert Kubica
Équipes McLaren , Ferrari
Type d'article Actualités