Formule 1
14 août
Événement terminé
28 août
Événement terminé
04 sept.
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
C
GP de l'Eifel
11 oct.
Course dans
18 jours
23 oct.
Prochain événement dans
29 jours
31 oct.
Prochain événement dans
37 jours
13 nov.
Prochain événement dans
50 jours
04 déc.
Prochain événement dans
71 jours
C
GP d'Abu Dhabi
11 déc.
EL1 dans
79 jours

Kubica : La Williams tournait toute seule "au freinage"

partages
commentaires
Kubica : La Williams tournait toute seule "au freinage"
Par :

C'est un Robert Kubica frustré qui est ressorti du Grand Prix du Canada 2019 de F1, estimant qu'il avait "pris bien trop de risques" et eu du mal à maintenir sa Williams en piste pour terminer en 18e position.

Le Polonais a pris un bon départ et a été jusqu'à occuper la 15e place devant son équipier George Russell. Cependant, il a rencontré des problèmes de tenue de route dès le premier tour, expliquant que la voiture tournait toute seule au freinage.

"Malheureusement, il n'y a pas de magie. En qualifications, c'était déjà difficile au niveau du comportement et globalement je n'avais pas d'adhérence, donc avec beaucoup d'essence et des conditions de piste plus chaudes, et des relais plus longs, c'était encore plus difficile. Souvent, la voiture tournait sans vraiment tourner le volant, juste au freinage, et je ne sais pas quoi dire honnêtement. Il était très difficile de la garder sur le circuit."

Lire aussi :

Quand il lui a été demandé si la FW42 était dangereuse à piloter, il a répondu : "Pas dangereuse, au final vous savez que c'est comme ça, donc vous ne pouvez même pas attaquer. Mais, pour la vitesse que j'ai, j'ai pris bien trop de risques. Mais c'est comme ça. On manque d'adhérence générale, honnêtement je ne sais pas quoi dire."

Kubica n'a même pas pu rester très longtemps devant Russell. "Une petite bataille, je l'ai dépassé au virage 1 et ensuite il m'a eu dans la ligne droite, et voilà. Mais déjà au premier tour, je suis arrivé dans les virages 6 et 8 en travers, vraiment, avant même d'avoir fait tourner la voiture. Donc c'était difficile."

Le Britannique, de son côté, était bien plus content de son après-midi. "La voiture était relativement agréable à piloter", a-t-il déclaré, interrogé par Motorsport.com. "Nous avons maximisé le package, il faut juste que nous ajoutions un peu plus d'appui désormais. Nous devons être heureux que l'équipe de course ait maximisé la voiture que nous avons."

Lire aussi :

"J'ai été un peu gêné par Kimi [Räikkönen], qui a vraiment pris un mauvais départ, ensuite Robert m'est passé devant au premier virage. Ensuite il a fait une petite erreur et j'ai eu une très bonne sortie pour la ligne droite de retour, et j'ai réussi à le dépasser à nouveau dans le premier tour. Je me suis clairement amusé, je me suis vraiment battu avec moi-même, et c'est tout ce que l'on peut faire en ce moment."

Russell s’est montré satisfait de la nouvelle suspension introduite par l'écurie. "La voiture est assurément plus agréable à piloter, malheureusement les temps au tour ne le montrent pas vraiment pour une raison quelconque. Avant, nous avions une voiture qui n'était pas agréable à piloter et manquait d'appui, désormais nous avons une voiture qui manque d'appui, donc nous progressons."

La F1 doit-elle s'inspirer du MotoGP pour resserrer le plateau ?

Article précédent

La F1 doit-elle s'inspirer du MotoGP pour resserrer le plateau ?

Article suivant

Comment le GP de France met les Formule 1 au défi

Comment le GP de France met les Formule 1 au défi
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Robert Kubica
Équipes Williams Racing
Auteur Fabien Gaillard