Kvyat - "Tout ce bazar est venu de moi"

Les Grands Prix se suivent pour Daniil Kvyat mais ne se ressemblent pas : après son podium surprise en Chine, le Russe n'a pas connu à domicile une course aussi fructueuse, avec un premier virage où il n'a pas été à la fête.

Kvyat - "Tout ce bazar est venu de moi"
Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB12 percute Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H au départ
Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB12 percute Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H au départ
Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB12 percute Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H au départ
Marcus Ericsson, Sauber C35 et Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB12
Crash du départ avec Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H, Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB12, Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12 et Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM09
Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB12
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12

C'est le moins que l'on puisse dire car Kvyat a non seulement manqué son premier freinage, ce qui a abîmé les monoplaces de Sebastian Vettel et Daniel Ricciardo, mais il a ensuite percuté à nouveau l'Allemand dans le virage 3 entraînant une sortie de piste et un abandon du pilote Ferrari.

La suite de la course n'a été qu'une longue galère avec un arrêt pour changer d'aileron, un mauvais choix de pneus avec des mediums inefficaces et une pénalité pour son double-accrochage avec Vettel.

Il a donc terminé la course au 15e rang et les yeux se tournent vers lui quand il s'agit de désigner l'un des responsables du chaos du premier virage : "Il se passait des choses", a-t-il déclaré pour Sky Sports après la course avant d'essayer d'expliquer ses mésaventures.

"Au dernier moment, je ne m'attendais pas à ce que ça ralentisse autant et j'ai commencé à freiner mais il n'y avait pas grand-chose dans le frein. Premier contact. Deuxième contact, j'étais juste derrière [Vettel] et il a beaucoup ralenti. Je n'ai pas eu le temps de réagir."

"Tout ce bazar est venu de moi, ce n'est pas génial mais ça arrive", admet-il. "C'est la première fois que ça arrive dans ma carrière, j'en tirerai des leçons. Je présente mes excuses à tous ceux qui ont été impliqués et nous en tirerons des leçons."

Ces incidents surviennent deux semaines après le GP de Chine lors duquel Vettel l'avait vertement incriminé dans l'accrochage entre les deux Ferrari pour son agressivité, même si aucune manœuvre répréhensible ne pouvait être reprochée au pilote Red Bull.

Forcément, ce départ russe risquent de raviver des tensions : "Nous discuterons [avec Vettel], c'est tout ce que nous pouvons faire. C'est facile de me critiquer, c'est ce que tout le monde va faire, mais ça ne me pose pas de problème."

partages
commentaires
Horner - "J’ai présenté nos excuses à Vettel"

Article précédent

Horner - "J’ai présenté nos excuses à Vettel"

Article suivant

Alonso ouvre son compteur et récompense McLaren

Alonso ouvre son compteur et récompense McLaren
Charger les commentaires