Kvyat - Une décision "choc" de Red Bull sans "vraie explication"

Une semaine après l’échange de baquets entre Daniil Kyat et Max Verstappen, le Russe s’exprimait publiquement pour la première fois sur ce qu’il a décrit comme un "choc".

Kvyat - Une décision "choc" de Red Bull sans "vraie explication"
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso avec Herbie Blash, délégué de la FIA
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12 et Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB12
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso
Carlos Sainz Jr, Scuderia Toro Rosso avec Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso avec son coéquipier Carlos Sainz Jr, Scuderia Toro Rosso
Max Verstappen, Red Bull Racing visite l'usine
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso avec son coéquipier Carlos Sainz Jr, Scuderia Toro Rosso

Moins d’un mois après son podium en Chine pour Red Bull, Daniil Kvyat était dans le paddock du Grand Prix d’Espagne ce jeudi avec les couleurs de Toro Rosso, la faute à une décision interne prise par Red Bull suite au Grand Prix de Russie.

Un début de saison difficile et un départ particulièrement mouvementé en Russie plus tard, donc, le pilote au numéro 26 retrouve l’équipe de Faenza. Évidemment, en conférence de presse, il n’a pas caché que cela a été plus qu’une surprise…

"La décision a été un choc, notamment pour moi, mais c'est comme ça", a-t-il commencé. "J'ai toujours donné mon maximum en piste et rien ne va changer. Je vais répondre en piste. Il reste 17 courses. Je vais courir pour Toro Rosso, pour qui j'ai couru en 2014, que j'adore, qui m'a vraiment très bien accueilli. L'objectif est clair, et je vais donner le meilleur à la limite. Ce sera ma réponse."

"Si on regarde ce qui s'est passé il y a trois semaines, j'étais sur le podium. Le boss a pris la décision, il me faut l'accepter et faire de mon mieux dans l'équipe avec laquelle je suis. Mais je pense avoir tout fait correctement jusqu'à présent, et rien ne changera de mon côté."

"Il n'y avait pas de vraie explication, franchement", précise-t-il quand la question lui est posée. "Si le boss le veut, ça devient réalité, c'est aussi simple que ça."

"J'étais à Moscou, je regardais une série à la télé sur mon canapé. J'ai reçu ce coup de fil. Nous avons discuté pendant 20 minutes. Je voulais et je méritais des explications détaillées. Je vais garder ces détails pour moi, pour l'instant. C'est le Dr Marko qui m'a appelé. Ensuite, j'ai fini de regarder ma série. C'est tout. Game of Thrones."

"Un sport cruel"

Une des raisons avancées a été le début de saison, où Kvyat aurait eu du mal à se mettre au niveau de son équipier, Daniel Ricciardo. "Je n'ai même pas pris le départ en Australie, il s'est passé des choses étranges à Bahreïn", rappelle le Russe. "Nous avions un bon rythme à partir de la Chine, cela s'améliorait de course en course."

"Ce qui s'est passé à Sotchi est arrivé, c'était un premier tour désordonné. Nous avions chacun notre point de vue, il n'y a pas de différend entre Sebastian [Vettel] et moi. Je ne sais pas s'il est allé se plaindre, et ce qu'il a dit ne m'intéresse pas. Tout le monde a le droit d'aller dire ce qu'il pense, surtout si on connaît bien la personne à qui on va parler."

"Nous savons que la Formule 1 est un sport cruel. Attendons de voir. J'ai beaucoup appris ces derniers jours, ces dernières semaines. Je me sens très fort, je vais le montrer avec Toro Rosso, une équipe qui me soutient et avec qui nous avons des preuves à faire."

Toujours des opportunités

Il ne veut cependant pas laisser le négatif de la situation l’envahir : "Les premières heures après ça, on réfléchit beaucoup, puis le travail commence. Je suis allé à l'usine, j'ai vu les gens de Toro Rosso qui sont très motivés et maintenant je suis très motivé aussi. Il faut prendre les moments positifs, qui sont plus nombreux que les gens ne l'imaginent. J'aime vraiment l'équipe, j'aime travailler avec. Je pense que nous pouvons faire du très bon travail. Il y aura toujours des opportunités et quelque chose pour quoi se battre."

"J'ai quand même une belle opportunité de Red Bull et Toro Rosso. J'ai le sentiment d'avoir tout fait pour l'équipe, j'ai ramené les points, j'ai fait le travail de développement, donc je ne pense pas. C'est une question pour ceux qui ont pris cette décision, ils y auront une meilleure réponse. Je ne vois aucune raison, c'est une question pour eux."

"Ce sera important de bien travailler, les 17 courses à venir seront très importantes, puis on verra. Tout le monde va beaucoup y réfléchir. Du travail d'abord, et après, on verra."

Forcément, la comparaison avec Verstappen sera dorénavant particulièrement scrutée : "Ce qui nous attend maintenant, c'est un dur travail. Ce sera intéressant de voir qui travaillera le mieux et le plus dur en termes de résultats, dans les équipes qui sont désormais les nôtres."

partages
commentaires
Hamilton veut "faire quelque chose de spectaculaire"

Article précédent

Hamilton veut "faire quelque chose de spectaculaire"

Article suivant

Verstappen - "Pas à moi de dire si c'est mérité"

Verstappen - "Pas à moi de dire si c'est mérité"
Charger les commentaires