L'interdiction des couvertures chauffantes revient à l'ordre du jour

La question de l'interdiction des couvertures chauffantes en Formule 1 avait déjà été mise sur la table en 2008 pour être appliquée dès la saison suivante, année de la réintroduction des pneus slicks

La question de l'interdiction des couvertures chauffantes en Formule 1 avait déjà été mise sur la table en 2008 pour être appliquée dès la saison suivante, année de la réintroduction des pneus slicks.

À l'époque, un certain nombre de pilotes s'étaient montrés défavorables à cette mesure en invoquant des problèmes de sécurité liés au fait de prendre la piste avec des gommes trop fraîches et insuffisamment adhérentes.

Les discussions entre les différents acteurs du championnat et la FIA s'étaient finalement soldées par l'abandon du bannissement des couvertures chauffantes.

Pourtant, quatre ans plus tard, il semblerait que le problème soit de nouveau à l'ordre du jour car se passer de ces artifices permettrait de réaliser quelques économies. Et si du côté de chez Pirelli, on estime que produire des pneumatiques capables de fonctionner correctement sans être préchauffés est possible , cela ne peut bien entendu pas se faire du jour au lendemain et il va falloir prendre le temps nécessaire au développement de telles gommes.

"Cela doit être planifié et il faut bien le faire, donc s'ils le veulent, ils doivent aller très vite," a déclaré Paul Hembery, le directeur de la branche sportive du manufacturier italien.

"Ce que nous avons constaté par le passé, lorsque nous avons essayé d'en discuter, c'est que les pilotes avaient tendance à s'inquiéter d'un tel changement car ils avaient le sentiment que ça pouvait entraîner des problèmes de sécurité."

"De notre point de vue, oui nous pouvons le faire mais nous avons besoin de temps pour cela, car cela change complètement les composés que nous utilisons," explique-t-il.

Pour se donner le temps qu'il faut pour trouver une solution qui satisfasse un maximum de personnes, Hembery estime que le bannissement total des couvertures chauffantes ne pourra pas se faire dès l'année prochaine et qu'il est préférable d'y aller progressivement.

"Il peut y avoir des compromis comme se passer des [couvertures chauffantes] pour les pneus pluie car, au moment où vous sortez de la voie des stands et qu'il pleut, vous avez de toutes façons perdu de la température."

"Alors peut-être que nous pourrions parvenir à un compromis rapidement et progresser vers quelque chose de différent pour 2014," conclut le Britannique.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités