L'Italie sans pilote F1 pour la première fois depuis 42 ans

Avec la récente titularisation de Vitaly Petrov chez Caterham en lieu et place de Jarno Trulli, l’Italie ne compte plus aucun représentant dans la catégorie reine du sport automobile

Avec la récente titularisation de Vitaly Petrov chez Caterham en lieu et place de Jarno Trulli, l’Italie ne compte plus aucun représentant dans la catégorie reine du sport automobile.

Cependant, pour Trulli, cela n’est pas le fruit du hasard. Au contraire de certains pays, l’Italie n’a pas de système pour favoriser le développement des jeunes pilotes afin de les aider à accéder au sommet du sport automobile.

Pour la première fois depuis 1970, il n’y aura pas d’Italien au départ d’une saison de Formule 1 et la situation pourrait ne plus évoluer pendant quelques saisons.

Pourtant, la Péninsule ne manque pas de talents. Giorgio Pantano, Luca Filippi ou encore Davide Valsecchi ont démontré de belles choses en GP2 Series ces dernières années, mais n’ont jamais trouvé de baquet de titulaire en F1.

"La Formule 1 sans pilote italien est une honte. Je suis désolé, mais le problème ne vient pas de moi. Les autres doivent prendre leur responsabilité pour cet appauvrissement, pour cette situation qui ne date pas d’hier et dont les gens n’ont pas pris conscience," a déclaré Trulli à l’agence de presse italienne Ansa.

"En Italie, il n’y a pas de système pour aider les pilotes à atteindre un haut niveau, c’est donc normal d’en arriver à une situation comme celle-ci. Il y a des talents, mais si personne ne les soutient, il n’y a aucun espoir."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jarno Trulli , Giorgio Pantano , Luca Filippi , Davide Valsecchi , Vitaly Petrov
Type d'article Actualités