La fiabilit?, le point faible de Red Bull

La belle cinquième place de David Coulthard en Espagne devait constituer le point de départ de la saison de l'écurie Red Bull

La belle cinquième place de David Coulthard en Espagne devait constituer le point de départ de la saison de l'écurie Red Bull. Malheureusement pour eux, la course monégasque a montré qu'il leur restait beaucoup à faire sur le plan de la fiabilité.

A quelques jours du Grand Prix du Canada, Adrian Newey se montre rassurant, estimant que son équipe est sur la bonne voie. Les ennuis dont a été victime l'équipe autrichienne ont été analysés et corrigés.

"Nous essayons de résoudre nos problèmes de fiabilité qui proviennent principalement de l'électronique de la boîte de vitesses et de l'hydraulique. Je pense qu'à ce niveau nous avons progressé."

L'aileron arrière des RB3 de David Coulthard et Mark Webber attirera également les regards puisqu'à Barcelone certains patrons d'écurie s'étaient étonnés de la flexibilité de cet élément aérodynamique.

Depuis, la FIA impose des règles strictes sur ce genre d'aileron mais Newey est confiant quant à la légalité de ses monoplaces.

"Il faut désormais faire avec les nouveaux tests de la FIA qui déterminent si votre aileron arrière est légal. Nous avons essayé notre configuration pour Montréal lors des deux jours d'essais au Paul Ricard, avant Monaco."

"L'aileron arrière que nous utilisions était une modification de celui de Melbourne, donc à Montréal ce sera la première sortie de notre aileron définitif."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Mark Webber , David Coulthard , Adrian Newey
Type d'article Actualités