La fiabilité Renault a encore fait mal à Vettel à Monaco

Après six GP cette saison, Renault court encore après une première victoire 2014

Après six GP cette saison, Renault court encore après une première victoire 2014. Equipant Red Bull, Lotus, Toro Rosso et Caterham, le motoriste français aurait une nouvelle fois souhaité éviter la mauvaise image donnée par une panne d’ERS sur la RB10 de Sebastian Vettel après seulement quelques tours.

Reste que les progrès des troupes de Viry Chatillon sont apparents sur l’autre monoplace championne du monde : troisième derrière les intouchables Mercedes, Daniel Ricciardo a signé un second podium consécutif après celui acquis à Barcelone, sur un tracé aux caractéristiques très différentes. Malheureusement pour les autres représentants du Losange, le GP de Monaco n’a pas été le plus prolifique, en dépit de la très bonne forme affichée par le duo Toro Rosso. Seul Romain Grosjean ramène lui aussi quelques points de Principauté. De nouveaux éléments de réponse concernant le niveau de l’unité de puissance arriveront maintenant sur le tracé Gilles Villeneuve, où l’accélération est primordiale.

« La journée s’achève avec un sentiment doux-amer », détaillait Rémi Taffin, directeur des activités piste Renault Sport F1, dimanche soir.

« Le rythme affiché par Ricciardo était très élevé et il est parvenu à bien gérer ses pneus tout au long du Grand Prix. Il s’agit de notre meilleure performance en course depuis le début de la saison. À la fin, nous n’avons pas pu dépasser Hamilton en raison de la nature du tracé monégasque. Terminer troisième reste un bon résultat mais nos objectifs sont bien plus élevés : nous devons fournir encore plus d’efforts pour y parvenir et triompher. De la même manière, la huitième place de Romain et le résultat des Caterham, qui finissent à la porte des points, ont permis de conclure le Grand Prix sur une note positive ».

Difficile, néanmoins, d’oublier l’ERS ayant trahi le Quadruple Champion du Monde en titre.

« Dès le départ, Vettel a rencontré un souci de propulseur qui l’a privé de puissance et contraint à abandonner. Nous pensons que l’origine du problème se situe au niveau du turbocompresseur et du MGU-H, mais allons mener des analyses approfondies lors de notre retour à l’usine pour un établir un diagnostic complet. Nous avons également connu des soucis sur la monoplace de Maldonado au départ. À première vue, il semble que cela soit une panne de pompe à essence qui a entraîné une perte de pression de carburant ».

« Nous avons effectué des progrès notables dans plusieurs domaines mais avons vu ressurgir certains problèmes de fiabilité. La semaine sera longue et intense du côté de Viry-Châtillon mais nous l’utiliserons à bon escient pour revenir plus forts lors du Grand Prix du Canada où de nouvelles évolutions sont d’ores et déjà prévues. »

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Gilles Villeneuve , Sebastian Vettel , Romain Grosjean , Daniel Ricciardo
Équipes Toro Rosso , Mercedes
Type d'article Actualités