La nouvelle technologie F1 se transmet déjà à la route

Depuis toujours, la technologie de la Formule 1 est transmise aux modèles de série homologués pour la route

Depuis toujours, la technologie de la Formule 1 est transmise aux modèles de série homologués pour la route. La plupart du temps, cette technologie est adaptée aux contraintes d'un véhicule de série, mais elle peut être parfois reprise telle quelle, à l'image du KERS que Williams fournissait aux bus londoniens.

Cette année, les F1 sont passés des moteurs V8 atmosphériques utilisés depuis 2006 à des V6 turbocompressés couplés à des systèmes de récupération d'énergie particulièrement perfectionnés. La limite imposée de 100 kilogrammes d'essence par course signifie que les voitures sont 35% plus efficientes qu'auparavant. Cette nouvelle technologie sera-t-elle transmise à la route ?

"C'est déjà le cas", explique Andy Cowell, chef du département moteur de Mercedes à Brixworth, lors de la conférence de presse officielle de la FIA. "La réglementation a été écrite spécialement pour prendre certaines des idées qui sont déjà dans le monde des voitures de route : réduire la taille, la vitesse, et turbocompresser, mais y ajouter de nouvelles technologies intéressantes telles que le turbo électrique pour donner un exemple précis, et nous travaillons déjà sur ces projets-là"

"Notre défi est désormais de faire la course, d'aller aussi vite que possible avec la quantité d'essence qui nous est allouée", renchérit Rob White, directeur général adjoint de Renault Sport F1. "C'est une mission très, très similaire à celle de nos collègues de route qui doivent utiliser la plus petite quantité d'essence possible pour réussir leur mission, et c'est extrêmement proche".

Cette nouvelle réglementation a par ailleurs été à l'origine du retour programmé de Honda, qui fournira ses moteurs à McLaren dès l'année prochaine, alors que la marqué japonaise avait quitté la F1 à la fin de la saison 2008 dans un contexte économique difficile.

"La nouvelle réglementation pousse chaque fournisseur d'unités de puissance à poursuivre l'ultime efficience de la combustion et l'injection directe à haute pression, ainsi que bien d'autres nouvelles technologies", justifie Yasuhisa Arai, directeur de la compétition chez Honda. "Ainsi, le défi est de transformer chaque unité d'essence en énergie, et il est attendu que cela se reflète sur la production de masse".

Quant à l'évolution du niveau de performance et de fiabilité des unités de puissance, Rob White s'attend à une progression très rapide, même en 2014 malgré le gel des moteurs depuis la fin février : "Il y aura des progrès rapides, même au long de cette année. Nous avons vu des progrès lors des premières courses sans le moindre changement apporté au hardware sous-jacent. C'est quelque chose qui va continuer durant la saison. C'est quelque chose qui va faire un nouveau pas en avant dans l'hiver quand nous homologuerons une nouvelle version de l'unité de puissance pour 2015".

"C'est un autre reflet de ce qui se passe dans le grand monde extérieur, où chaque itération de notre voiture de route apporte avec elle un pas en avant significatif en matière de consommation d'essence, ce qui est évidemment la même chose pour nous : un pas en avant en performance pour le même débit d'essence ou la même limite d'essence", conclut White.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes McLaren , Mercedes , Williams
Type d'article Actualités