La perte de poids de Schumacher relativisée par le Dr Hartstein

C’est suite à différentes spéculations sur la perte de poids importante de Michael Schumacher, et des conclusions tirées par certains observateurs sur ce sujet, que le Dr Gary Hartstein, ancien Délégué Médical de la FIA, a tenu à offrir un point de...

C’est suite à différentes spéculations sur la perte de poids importante de Michael Schumacher, et des conclusions tirées par certains observateurs sur ce sujet, que le Dr Gary Hartstein, ancien Délégué Médical de la FIA, a tenu à offrir un point de vue didactique et pragmatique sur ce point en particulier.

Une perte de poids de près de 25% est « totalement possible, et en fait, probable », souligne ainsi Hartstein. « Ce genre de situation assujettit le corps à des niveaux de tension physique énormes », synthétise le médecin dans une description des causes d’une telle perte de poids en phase de coma.

« Comme un patient dans le coma n’a que très peu de mouvement si tant est qu’il en ait, les muscles perdent leur stimulus mécanique qui est le facteur majeur de maintien au cours d’une activité de tous les jours. Bien que les patients dans le coma reçoivent des thérapies physiques intensives, celles-ci sont destinées à empêcher les articulations de se rigidifier, et non à maintenir ou construire la masse musculaire ».

Reste que les conséquences d’une telle perte de poids ne sont pas « particulièrement dramatiques », poursuit Hartstein. « Pour être direct, un patient dans le coma n’a pas vraiment besoin de ses muscles, à l’exception du diaphragme ».

La forme physique exceptionnelle de Schumacher pour un homme de 45 ans amène ainsi Hartstein à penser que la régénération d’une masse musculaire satisfaisante ne serait pas un problème pour un patient comme Schumacher, s’il venait à se réveiller et à être en mesure d’exercer une activité physique.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Michael Schumacher
Type d'article Actualités