La pollution atmosphérique s'aggrave à Singapour

Une brume importante continue d’étouffer Singapour ce mardi, à trois jours des premiers essais du Grand Prix.

Les chiffres de mesure de la pollution atmosphérique sont encore plus élevés ces dernières heures, conséquence de feux de forêt importants en Indonésie. Alors que les chiffres de mesure (PSI) allaient jusqu’à 147 il y a 48 heures, ils ont atteint un pic record de 222 lundi soir. Un chiffre alarmant quand on sait que la zone néfaste pour la santé est située entre 100 et 200 PSI.

Sur les dernières 24 heures, les mesures se sont situées en moyenne entre 130 et 161 PSI selon l’Agence Nationale pour l’Environnement (NEA) à Singapour. 

"La situation pourrait se détériorer davantage si des vents défavorables devaient souffler en provenance de Sumatra", précise la NEA. "Des averses sont prévues à Singapour dans la nuit et les premières heures du matin, mais cela devrait amener uniquement un répit temporaire par rapport aux conditions de brume."

"Les mesures PSI pour les 24 prochaines heures sont attendues pour être dans la moitié haute de la zone néfaste pour la santé, et pourraient entrer dans la zone très néfaste si le vent souffle depuis Sumatra."

Dans ces conditions, plusieurs événements prévus en extérieur ont été annulés ces dernières heures à Singapour, y compris une course de charité contre le cancer qui devait avoir lieu dimanche prochain. Le manque de visibilité affecte également le trafic aérien dans le secteur et de nombreux vols ont été déviés. 

Directeur sportif de l'écurie Manor, Graeme Lowdon a posté des photos de la situation ce mardi, qui semblait visuellement meilleure malgré les mesures atmosphériques se dégradant. 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Singapour
Circuit Singapore Street Circuit
Type d'article Actualités
Tags air, météo, pollution, singapour