La protection de cockpit de Red Bull utilisée dès 2017 ?

Directeur de course de la FIA, Charlie Whiting assure que la solution de protection du cockpit proposée par Red Bull pourrait être utilisée en 2017. 

La protection de cockpit de Red Bull utilisée dès 2017 ?
Le concept de halo selon Red Bull
A possible future semi-closed canopy design by Red Bull
Un concept de protection de cockpit conçu par Red Bull
A possible future semi-closed canopy design by Red Bull
Kimi Räikkönen, Ferrari SF16-H avec le système de protection du cockpit type
Kimi Räikkönen, Ferrari SF16-H avec le système de protection du cockpit type
Le halo utilisé sur la Ferrari SF16-H
Le halo utilisé sur la Ferrari SF16-H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H avec le halo sur le cockpit
La protection du cockpit type
Kimi Räikkönen, Ferrari SF16-H avec la protection du cockpit type

Le pare-brise imaginé par Red Bull était auparavant envisagé comme une possible solution de remplacement au Halo testé par Ferrari. Mais l’écurie autrichienne a accéléré son développement, à tel point que son alternative est aujourd’hui viable pour la saison prochaine. Ce concept a fait l’objet de discussions lors de la dernière réunion du groupe de travail de la FIA, le 6 avril.

Un prototype de ce pare-brise va être testé par la FIA vendredi, et si les tests sont concluants le Groupe Stratégique et la Commission F1 se pencheront sur le sujet le 26 avril. 

"Je crois qu'il est juste de dire que ce n’étaient que des balbutiements quand il a été présenté", a confié Whiting à Motorsport.com. "Cependant, Red Bull a fait un excellent travail pour atteindre le point où il va désormais être testé, cette semaine. C’est quelque chose à quoi je ne m’attendais pas. Mais nous devons prendre ça au sérieux. Si ça fonctionne aussi bien que le Halo lors des tests, il n’y a pas de raison de ne pas le présenter au Groupe Stratégique et à la Commission F1 comme une solution potentielle."

Le système pourrait être testé publiquement sur la RB12 lors d’un tour d’installation à l’occasion des premiers Essais Libres du Grand Prix de Russie à Sotchi, le 28 avril. Cela permettrait d’avoir un retour d’information des pilotes, ainsi que le sentiment général du monde de la F1. La FIA est d’accord sur le principe d’un test lors d’un week-end de course, en attendant les résultats de tests d’impact qui vont avoir lieu cette semaine. 

Daniel Ricciardo et Daniil Kvyat ont déjà essayé ce concept dans le simulateur de Milton Keynes. Tous les deux y ont apporté leur soutien. Les problèmes de visibilité qui peuvent être considérés avec le Halo semblent moindres, et les montants de part et d’autre du système sont conçus pour s’aligner avec les rétroviseurs. 

Une décision définitive sur l’utilisation du Halo ou du pare-brise en 2017 doit nécessairement être prise avant le 30 avril, qui correspond à la date limite pour approuver le Règlement Technique 2017.  Les deux concepts sont ancrés avec les mêmes points de fixation sur le châssis, et les équipes peuvent travailler sur les monoplaces sans s’en préoccuper, mais il y a d’évidentes conséquences sur le plan aérodynamique. 

Un test d'impact

Le test de la FIA qui aura lieu vendredi verra un poids de 20 kg être projeté à 225 km/h sur le concept de pare-brise. C’est le même test qui a eu lieu avec le Halo, avec un choc frontal et un choc à 45°. Pour l’élément translucide, deux types de matériau seront testés, dont le polycarbonate déjà utilisé pour les pare-brises des prototypes en Endurance. 

En plus du test d’impact, le concept de Red Bull devra également satisfaire à des critères déjà remplis par le Halo testé à Barcelone. "Une évaluation du risque est faite selon divers scénarios d’accident", précise Whiting. "Extraire un pilote blessé, et toutes ces choses-là doivent être évaluées. Dans tous les cas, il faut peser le pour et le contre." À cela s’ajoute la question de la visibilité sur le pare-brise en cas de pluie ou de saleté.

Plus esthétique

Quoi qu’il en soit, la solution de protection adoptée deviendra une pièce standard et commune à toutes les voitures. Reste à savoir si cette pièce sera fabriquée par un fournisseur ou par une équipe. S’il s’agit du pare-brise Red Bull, il sera probablement confié à un spécialiste, notamment pour ce qui est de la partie translucide en polycarbonate.

Selon Whiting, la solution imaginée par Red Bull pourrait devenir l’option préférée en vue de l’année prochaine. "Ce que nous espérons la semaine prochaine, c’est de savoir quelle direction les équipes préféreraient prendre", explique-t-il. "Je crois qu’elles sont ouvertes à tout."

Ce qui pourrait également faire pencher la balance en faveur du concept de Red Bull, c'est l’esthétique. L’accueil des fans a été très mitigé pour le Halo lorsqu’il a été essayé à Barcelone, et l’idée de l’écurie autrichienne a été mieux accueillie. 

"Personnellement, je dirais que le pare-brise est une solution plus esthétique", admet Whiting. "Mais c’est uniquement une question de goût. Cependant, si les deux solutions fonctionnent bien, je serais surpris de voir un réel désir de garder le Halo."

Avec Adam Cooper

partages
commentaires
Mercedes pense que Ferrari a bridé son moteur à Shanghai
Article précédent

Mercedes pense que Ferrari a bridé son moteur à Shanghai

Article suivant

Button - Ross Brawn serait "fantastique" pour gérer les règlements

Button - Ross Brawn serait "fantastique" pour gérer les règlements
Charger les commentaires